Etats-Unis

L'intelligence artificielle devient une priorité pour Donald Trump

Le président américain désire conserver la suprématie des Etats-Unis dans ce secteur où la Chine fait des avancées significatives. Il a signé un décret en ce sens

Le président américain Donald Trump a ordonné officiellement lundi à son administration de faire de l'intelligence artificielle une priorité, un domaine où la suprématie américaine pourrait être menacée par la Chine. Ce décret présidentiel exige «que le gouvernement fédéral consacre toutes ses ressources» à aider l'innovation en matière d'intelligence artificielle (IA), sans dévoiler aucun montant ni aucune stratégie pour ce faire.

Dans un communiqué, la Maison Blanche fait valoir que «Les Américains ont énormément bénéficié d'avoir été des précurseurs et des leaders internationaux dans l'IA. Néanmoins, compte tenu de la vitesse à laquelle avance l'innovation en intelligence artificielle, nous ne pouvons rester passifs en nous disant que notre suprématie est garantie.»

Lire aussi: L’intelligence artificielle, elixir amer

Cette annonce intervient dans un contexte de relations pour le moins tendues entre les Etats-Unis et la Chine. Parmi leurs nombreux sujets de discorde figurent les technologies et notamment certains pans de l'intelligence artificielle, un domaine dans lequel la Chine investit énormément.

«Protéger l'avantage (américain)»

A la tête du groupe de réflexion Brookings Institution's Center for Technology Innovation, Darrell West comprend le moment choisi pour cette décision mais s'interroge sur cette initiative annoncée sans détails.

«Avec la Chine qui compte investir 150 milliards de dollars d'ici 2030 pour devenir premier pays en matière d'IA, il est important que les Etats-Unis gardent le rythme parce que l'IA transformera de nombreux secteurs.» Mais «le président lance parfois des initiatives qui semblent bien mais qui n'ont que peu d'effets», relève-t-il.

Lire aussi: Pour le pape de l’intelligence artificielle, «la réalité dépasse la science-fiction»

La Maison Blanche a seulement évoqué des pistes: davantage de ressources allouées à la recherche, des recommandations pour une réglementation, la promotion de l'IA dans l'éducation ou l'amélioration de la compétitivité des Etats-Unis. Son communiqué ne cite pas la Chine mais appelle à «protéger l'avantage (américain) dans l'IA et les technologies cruciales pour les intérêts liés à la sécurité nationale et à l'économie contre des concurrents stratégiques et adversaires étrangers».

Publicité