Son mandat arrivait à échéance. Le Danois Michael Moller vient d’être prolongé à la tête de l’ONU à Genève pour une année supplémentaire, annonce l’ONU. Le diplomate avait été nommé en novembre 2013, juste après le départ en catastrophe du Kazakh Kasym Jomart Tokayev, rappelé au pays pour présider le Parlement.

Les autorités genevoises et suisses ne tarissent pas d’éloges sur le diplomate danois, au bénéfice d’une solide expérience à l’ONU, notamment au service de l’ancien secrétaire général Kofi Annan, qui parle couramment français et qui connaît Genève depuis trente ans. En une année, Michael Moller a entrepris de changer l’image de la Genève internationale, qui, selon lui, se résume trop souvent à une ville chère.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon aura donc davantage de temps pour trouver un successeur durable à Kasym Jomart Tokayev. Même si Michael Moller n’a jamais caché ses ambitions de rester à son poste. Le processus de sélection sera sans-doute influencé par la bataille qui s’est déjà engagée pour la succession de Ban Ki-moon, dont le mandat arrive à échéance à la fin de l’année 2016.