Les Etats-Unis ont déploré vendredi la lenteur des discussions sur le dossier nucléaire iranien à l'ONU et appelé la Chine et la Russie à accélérer le rythme pour parvenir à un accord sur un projet de résolution. Le secrétaire d'Etat adjoint, Nicholas Burns, a regretté qu'un accord n'ait pas encore été trouvé, après trois semaines de discussion, sur les sanctions à imposer à l'Iran qui refuse de mettre fin à son programme d'enrichissement d'uranium malgré une résolution lui enjoignant de le faire.

Quant au premier ministre britannique, il a lancé vendredi un nouvel appel à la Syrie et à l'Iran pour qu'ils deviennent des partenaires dans la recherche de la paix au Moyen-Orient. «Si vous êtes prêts à faire partie de la solution, (alors) il y a un partenariat pour vous», a déclaré Tony Blair à l'attention de Damas et Téhéran dans une interview sur la chaîne en anglais d'Al-Jazira.