Des échoppes fermées à Téhéran, y compris dans son bazar, dans les villes de Karaj, Ispahan, Machhad, Tabriz ou encore Shiraz. Dans le Kurdistan iranien d’où venait la jeune Mahsa Amini, arrêtée par la police des mœurs puis détenue et sans doute battue à mort le 16 septembre dernier, plus de 19 villes suivent l’appel à la grève générale selon Hengaw, un groupe kurde iranien de défense des droits humains. A cela s’ajoutent les routiers qui mènent grève depuis quelques jours, tout comme des employés de la métallurgie et des fabriques de voitures Bahman Motor et la société Safe Khodro Car. Dans le domaine de la pétrochimie, plusieurs débrayages avaient déjà eu lieu ces dernières semaines à Assalouyeh, proche du plus grand champ gazier du monde de South Pars, ainsi qu’à Abadan et Bandar Abbas.