Iran

L'Iran moque les «pseudo-révélations» de Netanyahou sur son programme nucléaire

Téhéran a répliqué, lundi soir, aux affirmations du Premier ministre israélien selon qui il existerait un programme nucléaire secret iranien. Donald Trump, de son côté, a de nouveau critiqué l'accord de 2015

L'Iran a moqué lundi 30 avril au soir les «pseudo-révélations» du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, qui a affirmé un peu plus tôt posséder des «preuves concluantes» sur l'existence d'un programme nucléaire secret iranien. «Comme c'est pratique. Timing parfait: le garçon qui crie au loup fait des pseudo-révélations sur la base de renseignements à quelque jours de la date du 12 mai», écrit le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif sur Twitter, en faisant référence à la date à laquelle le président américain Donald Trump menace de sortir son pays de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015.

Dans une présentation théâtrale à une heure de grande écoute, Benjamin Netanyahou a présenté lundi soir, en direct devant les télévisons israéliennes, «les copies exactes», selon lui, de dizaines de milliers de documents originaux iraniens obtenus il y a quelques semaines au prix d'une «formidable réussite dans le domaine du renseignement».

Lire aussi: Le double coup d’Israël à l’Iran

Ces documents constituent des «preuves nouvelles et concluantes du programme d'armes nucléaires que l'Iran a dissimulé pendant des années aux yeux de la communauté internationale dans ses archives atomiques secrètes», a déclaré Benjamin Netanyahou, sans pour autant déclarer que l'Iran avait manqué à ses engagements pris dans le cadre de l'accord de 2015, dont le Premier ministre est un ennemi déclaré, comme Donald Trump.

Ce dernier a d'ailleurs réagi en réaffirmant que l'accord de 2015 était «un accord horrible pour les États-Unis» et que le Premier ministre israélien avait fait «la bonne chose» en s'adressant comme il l'avait fait à la télévision. «Dans sept ans, cet accord aura expiré et l'Iran pourra développer des armes nucléaires», a-t-il lancé lors d'une conférence de presse commune avec le président nigérian Muhammadu Buhari. «Ce n'est pas acceptable, sept ans c'est demain», a-t-il martelé.

Réponse le 12 mai ou avant

«Ces faits sont en accord avec ce que les Etats-Unis savent depuis longtemps: l'Iran a un solide programme d'armes nucléaires clandestin qu'il a essayé, en vain, de cacher au monde et à son propre peuple», a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué publié dans la soirée.

«Trump saute sur la répétition de vieilles allégations [...] pour tuer l'accord», écrit sur son compte Twitter Mohammad Javad Zarif, l'un des principaux artisans, côté iranien, de l'accord conclu à Vienne en juillet 2015 entre la République islamique et le Groupe 5 1 (Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne). Cet accord est présenté par ses partisans en Occident comme le meilleur moyen d'empêcher l'Iran de se doter de la bombe atomique.

Donald Trump menace depuis des mois de sortir les Etats-Unis de cet accord qu'il juge mauvais et les craintes sont grandes parmi les partisans de l'accord - notamment l'Union européenne - qu'il ne passe à l'acte à l'expiration le 12 mai de l'ultimatum qu'il a donné aux Européens pour obtenir des concessions iraniennes, ce à quoi Téhéran s'oppose. «Je ne vous dirai pas la décision que je vais prendre mais le 12 (mai) ou avant, nous prendrons une décision», s'est-il borné à affirmer.

Le secrétaire d'Etat Mike Pompeo, jusqu'à la semaine dernière patron de la CIA, a affirmé lundi soir que les informations d'Israël étaient authentiques et, pour la plupart, inédites. Il a rencontré dimanche le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et a été informé de ces éléments, qui ont été rendus publics lundi tandis que le chef de la diplomatie américaine rentrait aux Etats-Unis. «Je peux vous confirmer, pour vous, que ces documents sont réels, qu'ils sont authentiques», a-t-il indiqué à la presse à bord de l'avion.

Publicité