«Nous accueillons favorablement la volonté du président américain de mettre de côté les différences passées, mais le moyen d’y arriver n’est pas de demander à l’Iran d’oublier unilatéralement l’attitude agressive des Etats-Unis par le passé», a affirmé à l’AFP Ali Akbar Javanfekr, le conseiller de presse du président Mahmoud Ahmadinejad.

«Les Etats-Unis doivent reconnaître leurs erreurs passées et les réparer afin de mettre de côté les différences entre les deux pays», a-t-il ajouté.