La quantité d’uranium enrichi s’accumule. Désormais, avec 40 kg d’uranium enrichi à 60%, l’Iran pourrait être en mesure – si telle était son intention – de «bricoler» une bombe nucléaire rudimentaire. Encore quelques jours, pourtant, et cet enrichissement pourrait atteindre les 90%. De quoi disposer d’une bombe en bonne et due forme, même si une éventuelle utilisation militaire (telle l’installation sur un missile) nécessiterait encore quelque temps.