Catastrophe

L’Iran se noie et dénonce les Etats-Unis

Les dégâts des inondations qui touchent l’Iran depuis un mois sont colossaux et l’aide humanitaire peine à arriver. Les autorités iraniennes pointent les sanctions américaines, qui compliquent les opérations de secours

Depuis près d’un mois, l’Iran se noie. Les dernières estimations officielles, qui datent de dimanche, parlent de 76 morts, de plus de 2000 villes inondées et de 25 provinces touchées sur 31. Le Croissant-Rouge iranien estime à 10 millions le nombre de personnes affectées et à 500 000 le nombre de déplacés. Alors que les pluies torrentielles continuent de s’abattre sur la République islamique, le montant des dégâts est déjà estimé à 2 milliards de dollars par le régime.

Les destructions touchent notamment les infrastructures. «Plus de 14 000 kilomètres de routes» ont été endommagés et «725 ponts […] ont été totalement détruits», a déclaré le ministre des Transports, Mohammad Eslami, aux députés dimanche soir. Dans les régions reculées, il est difficile de venir en aide aux victimes. «Nous évacuons les victimes et apportons les premiers secours par hélicoptère, a déclaré le porte-parole du Croissant-Rouge iranien, Mansoureh Bagheri. Mais nous ne possédons que 17 hélicoptères en état de marche. Six autres sont cloués au sol.» En cause? «Impossible d’obtenir les pièces de rechange à cause des sanctions», continue le responsable.