Il y a ces inconscients qui ignorent les clôtures pour prendre des selfies tout près des geysers, au mépris du danger. Ou ceux qui stationnent tous feux éteints au milieu de la route pour mieux admirer les aurores boréales – ça paraît fou, mais deux personnes en sont mortes à l’hiver 2018. Des sauvetages de plus en plus nombreux à Reynisfjara, malgré les avertissements répétés face aux vagues traîtresses de cette plage du sud.

Lire aussi: L'Islande des quatre saisons