Julian Assange ne sera pas extradé vers les Etats-Unis. Du moins pas pour l’instant. Dans un jugement en première instance, une cour britannique a rejeté lundi l’extradition du fondateur de WikiLeaks, mais uniquement pour des raisons de santé mentale. L’envoyer aux Etats-Unis, où il risque jusqu’à 175 ans de prison, et où il serait probablement détenu en isolement, risquerait de provoquer son suicide, estime la juge Vanessa Baraitser.

Lire aussi: La justice britannique refuse d'extrader le fondateur de WikiLeaks Julian Assange aux Etats-Unis