Les Occidentaux jugent le moment crucial pour fournir les armes dont l’Ukraine a besoin pour faire basculer les combats contre l’assaillant russe en sa faveur. Depuis les avancées ukrainiennes à Kharkiv, puis Kherson, le front semble se figer, notamment à Soledar, où les forces russes avancent. Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, en est convaincu: «Nous sommes dans une phase décisive de la guerre. Aussi, il est important que nous fournissions à l’Ukraine les armes dont elle a besoin pour gagner.»