L’essentiel

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a tenu un point presse ce vendredi à 15h, à revoir directement ci-dessous:

Au sujet des derniers assouplissements décidés par le Conseil fédéral: 

Les premiers certificats covid doivent être lancés en Suisse dans une semaine, mais de nombreux points doivent encore être clarifiés à ce stade.

Pour en savoir plus: Sept questions brûlantes sur un certificat covid si flou

Avec moins de mille nouveaux cas quotidiens depuis mercredi (912 pour les dernières 24 heures), la Suisse enregistre une nette baisse des contaminations.

Retrouvez notre suivi de la journée du jeudi 27 mai


■ Washington étudie la possibilité d'un passeport vaccinal pour les voyages à l'étranger

Les Etats-Unis étudient «très attentivement» la possibilité d'établir un passeport vaccinal pour les voyages internationaux, indique le ministre de la Sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas.

L'Union européenne prépare la mise en place d'un certificat sanitaire pour juin et plusieurs pays de l'UE comptent en établir un au niveau national. Mais l'idée fait polémique aux Etats-Unis, où certains Etats comme New York ont leur propre certificat, alors que d'autres comme la Floride ou le Texas refusent d'en mettre en place, estimant qu'il violerait les droits fondamentaux des Américains.


■ La Hongrie est le pays le plus touché par la pandémie en nombre de morts rapporté à la population 

Les sept pays déplorant actuellement le plus grand nombre de morts du Covid-19 par rapport à leur population sont situés en Europe centrale et de l'Est, selon un comptage de l'AFP. Avec 307 morts pour 100 000 habitants, la Hongrie est, parmi les pays de plus de 100 000 habitants, celui le plus durement touché par rapport à sa population.

Elle est suivie par la République tchèque, la Bosnie-Herzégovine, la Macédoine du Nord, la Bulgarie, le Monténégro et la Slovaquie. Après ces sept premiers pays d'Europe centrale et de l'Est viennent la Belgique, le Brésil et un autre pays des Balkans, la Slovénie.


■ Le parlement veut être mieux outillé pour gérer les situations de crise à l'avenir

La commission des institutions politiques du National a évalué et adopté plusieurs propositions venues de tous bords sous la Coupole, dans l'objectif de tirer les leçons du Covid-19. Car la pandémie qui a touché la Suisse en mars 2020 a révélé la vulnérabilité du parlement. Pour mémoire, la session de printemps avait été interrompue après deux semaines et la suivante délocalisée à BernExpo. Pour les parlementaires, des réformes sont nécessaires.

La commission des institutions politiques du National est donc d’avis que la capacité du parlement à se réunir en situation de crise doit être améliorée. Elle retient deux pistes: les outils numériques et une flexibilité accrue en ce qui concerne les lieux de séance, ont indiqué vendredi les services du parlement.


■ Le régulateur européen approuve le vaccin Pfizer pour les 12-15 ans

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé vendredi l'utilisation du vaccin anti-Covid Pfizer/BioNTech pour les 12-15 ans. C'est le premier vaccin à être autorisé pour les adolescents au sein des 27 pays de l'Union européenne.


■ En Autriche, plusieurs personnes ont été vaccinées avec la même seringue

Plusieurs employés ont été vaccinés avec la même seringue contre le Covid-19 sur un site de l'entreprise autrichienne de sidérurgie Voestalpine. Une «erreur médicale» qui a été signalée à la justice, a indiqué vendredi le prestataire de services. «Nous avons découvert que le nombre de kits de vaccination utilisés par l'une des médecins ne correspondait pas au nombre de personnes vaccinées», a expliqué le centre de santé de l'organisme Vamed, chargé des opérations.

L'intéressée, «qui a vacciné 59 personnes, a expliqué qu'il se pourrait qu'elle ait utilisé certaines des seringues plusieurs fois», a-t-il précisé, sans donner de détails sur les raisons de cette bévue. Elle a été aussitôt «libérée de ses fonctions», ajoute Vamed qui se dit «profondément préoccupé par cette erreur médicale individuelle». Il assure avoir informé l'Ordre des médecins, les autorités sanitaires et signalé les faits au parquet.


■ Le variant indien plus contagieux encore que le variant britannique

Le directeur de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en Europe s'est dit inquiet vendredi de la plus forte contagiosité observée pour les nouveaux variants du virus, dont le variant indien, appelant à ne pas baisser la garde à l'heure où l'Europe déconfine.

«Nous savons par exemple que le variant B.1617 (identifié d'abord en Inde) est plus contagieux que le B.117 (identifié d'abord au Royaume-Uni), qui était déjà plus contagieux que la souche précédente», a dit Hans Kluge dans un entretien avec l'AFP, soulignant que les vaccins fonctionnaient toutefois actuellement contre les mutations du coronavirus.

La pandémie de Covid-19 ne sera terminée qu'après la vaccination d'au moins 70% de la population mondiale, a-t-il également déclaré. Pour le directeur régional, en poste depuis février 2020, il importe d'accélérer la cadence pour mettre fin à cette pandémie qui dure «plus longtemps que prévu». «Dans une pandémie, la rapidité est essentielle», a-t-il relevé, regrettant qu'un «temps précieux» ait été perdu au début de la première vague.


■ Depuis la pandémie, les Suisses veulent des logements plus grands

Avec la pandémie de coronavirus, les Suisses ont passé plus de temps chez eux, a indiqué vendredi Martin Tschirren, directeur de l’Office fédéral du logement (OFL), devant les médias. Le logement n'a pas seulement servi aux repas et au repos, mais également au travail et aux loisirs, et la demande en appartements plus grands ou avec balcons ou pour des maisons a augmenté.

Toutefois, malgré la facilitation du télétravail et des loyers plus attractifs en périphérie, il n'y a pas eu de fuite vers la campagne, a poursuivi Martin Tschirren. Le marché reste tendu en ville. Selon le responsable du logement, le télétravail va certes gagner du terrain, mais il n'y aura pas de changement radical. Les entreprises opteront vraisemblablement pour une solution hybride.


■ Aquaparc dénonce une situation «injuste»

Aquaparc, principal parc aquatique de Suisse romande situé au Bouveret (VS), dénonce la décision du Conseil fédéral de ne pas permettre la réouverture la semaine prochaine des parcs aquatiques, contrairement aux piscines intérieures et aux bains thermaux. Il dénonce une situation «inacceptable et incompréhensible».

Le parc peut certes exploiter ses espaces extérieurs, mais ses principales activités sont prévues en intérieur. Il assure avoir un protocole sanitaire efficace, aucune contamination n'ayant été constatée lors des mois d'ouverture en 2020. Il ajoute que les autorités communales et cantonales, qui s'étaient prononcées en faveur d'une réouverture dès la semaine prochaine, seront sollicitées pour faire pression sur le Conseil fédéral et l'OFSP.


■ L'OFSP salue l'évolution favorable de la situation épidémiologique et annonce un plan de surveillance génomique

«Les nouvelles sont bonnes tant sur le plan de l'avancée de la vaccination que du nombre de contaminations», a déclaré vendredi devant la presse Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Une tendance à la baisse qui est aussi observée dans les pays voisins.

En raison de l'évolution favorable de tous les indicateurs, la campagne de sensibilisation de la Confédération passe du rouge à l'orange. Le Conseil fédéral ne déconseille plus fondamentalement de voyager, mais il invite à la prudence, a souligné le responsable de l'OFSP. Il rappelle qu'il faut notamment se renseigner sur les restrictions d'entrée dans les différents pays.

Lors de la même conférence de presse, Laurent Kaiser, médecin-chef du Service des maladies infectieuses aux HUG, a également annoncé la mise en place d’un programme national de surveillance génomique du SARS-CoV-2.

Pour en savoir plus: La Suisse se dote enfin d'un programme de surveillance génétique

Concernant les femmes enceintes, la recommandation au niveau national est désormais que la vaccination est possible dès le deuxième trimestre de grossesse, pour autant qu'une consultation médicale ait lieu au préalable, annonce l'OFSP.


■ Le Salon de l'automobile reviendra en 2022

Le Salon de l'automobile de Genève, dont les deux précédentes éditions avaient été annulées en raison de la pandémie de coronavirus, ouvrira ses portes du 19 au 27 février 2022. Les exposants ont jusqu'à mi-juillet pour s'inscrire à la 91e édition du Geneva International Motor Show qui se tiendra de nouveau à Palexpo.

«Nous espérons vraiment que la situation et les règles sanitaires concernant le Covid-19 nous permettront de ramener le salon à la vie», a indiqué le patron de la manifestation, Sandro Mesquita, dans un communiqué.


■ En Suisse, le rythme de la vaccination s'accélère

Du 20 mai au 26 mai, 557 128 doses de vaccin contre la Covid-19 ont été administrées en Suisse, selon les données publiées vendredi par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Désormais, plus d'un tiers de la population a reçu au moins une dose du vaccin.

En moyenne, 79 590 vaccinations ont été effectuées par jour. Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections s'est accéléré de 18%. Au total, 4 541 724 vaccinations ont été réalisées jusqu'à mercredi. Jusqu'ici, 1 622 505 personnes ont été vaccinées complètement. Cela signifie que 18,8% de la population a déjà obtenu deux doses de vaccin. 1 296 714 personnes (15%) n'ont reçu que la première piqûre.

Quelque 340'951 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, mais n'ont pas encore été employées. Par ailleurs, 68'225 doses sont stockées par la Confédération.

Lire le suivi de la vaccination dans le monde: Trois pays réticents face aux vaccins accusés de mettre le monde en danger


■ 912 nouveaux cas de coronavirus depuis hier en Suisse

La Suisse compte vendredi 912 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore trois décès supplémentaires et 36 malades ont été hospitalisés.

Lire aussi: La task force scientifique entame sa mise en veille

  • Durant les dernières 24 heures, les résultats de 29 669 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,07%.
  • Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 13'169, soit 152,33 nouvelles infections pour 100 000 habitants.
  • Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,81.
  • Les patients Covid-19 occupent 15,90% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 73,60%.

■ Le Japon prolonge l'état d'urgence jusqu'au 20 juin, soit un mois avant les JO de Tokyo

Le gouvernement japonais a une nouvelle fois prolongé vendredi l'état d'urgence en vigueur dans une partie de l'archipel soit quasiment un mois avant l'ouverture des Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août). «Le nombre de nouveaux cas a décliné depuis la mi-mai, mais la situation continue d'être incertaine», a justifié le Premier ministre Yoshihide Suga devant la presse.

Le gouvernement japonais est critiqué pour la lenteur de son programme de vaccination et pour son insistance à maintenir les Jeux olympiques. Mercredi, le journal japonais Asahi, partenaire officiel des JO et deuxième quotidien national en termes de diffusion, a appelé à l'annulation de l'événement, qu'il a qualifié de «menace pour la santé». 

Lire également: Les premiers de classe asiatiques sombrent dans la pandémie

Les membres des délégations olympiques de l'Inde et de cinq pays voisins seront vaccinés avant les Jeux de Tokyo, ont annoncé vendredi les organisateurs. Outre l'Inde, cette décision concerne les équipes olympiques du Pakistan, du Bangladesh, du Sri Lanka, des Maldives et du Népal.


■ New Delhi assouplit ses mesures de confinement

Les autorités indiennes ont annoncé vendredi un assouplissement «très, très lent» des mesures de confinement, imposées depuis six semaines, dans la capitale New Delhi et ce, à compter de lundi, les contaminations au coronavirus tendant à diminuer dans la région. La ville n’a signalé que 1100 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures, contre environ 25 000 cas quotidiens lorsque le confinement a été décrété.

La ville permettra au secteur de la construction et aux usines de reprendre le travail «en gardant à l’esprit la tranche la plus pauvre de notre société, les ouvriers et les travailleurs salariés», a déclaré le Premier ministre de Delhi, Arvind Kejriwal. «Nous ne voulons pas d’une situation où les gens survivent au coronavirus en mourant de faim», a ajouté le ministre.


■ Les Finlandais votent depuis leur voiture pour éviter tout rebond des contagions

La file d’attente s’étire sur le tarmac d’un aéroport désaffecté de la banlieue d’Helsinki: à l’approche d’élections locales, la Finlande a mis en place un système de vote depuis sa voiture afin d’éviter un rebond du Covid-19. Si les scènes de «drive-in» pour se faire dépister en toute sécurité se sont multipliées à travers le monde, il s’agit cette fois de mettre son bulletin dans l’urne en amont du scrutin local du 13 juin.

Après avoir dû repousser le scrutin d’avril à juin du fait de la pandémie, les responsables finlandais ont cherché des moyens de l’organiser de façon sûre, avec notamment un vote possible deux semaines à l’avance tout en respectant son secret.

Les voitures qui attendent sont dirigées vers trois files, le conducteur donne alors ses papiers d’identité à travers la vitre en échange d’un bulletin de vote. «Nous avons installé des écrans de contreplaqué qui empêchent de voir les choix des électeurs», explique à l’AFP Vesa Kouvonkorpi, l’assesseuse du bureau de vote.

Avec moins de 1000 décès et quelque 92 000 cas pour 5,5 millions d’habitants, la Finlande affiche l’un des bilans les plus bas de la pandémie en Europe.


■ Le Tessin élargit à son tour la vaccination aux plus de 16 ans

Le Tessin rejoint la liste des cantons qui vaccinent dès l’âge de 16 ans. A partir de ce vendredi, tous les habitants du canton âgés de plus de 16 ans peuvent s’inscrire sur Internet sur la liste d’attente. Afin de faire face à la forte demande, les autorités vont ouvrir le 8 juin un sixième centre de vaccination, à Biasca.

Cette extension des bénéficiaires du vaccin est rendue possible grâce à la confirmation d’une importante livraison du vaccin de Moderna en juin, précisent les autorités tessinoises vendredi dans un communiqué. Ce dernier n’est cependant pas autorisé pour les mineurs, qui devront se faire injecter le vaccin Pfizer, disponible en moindre quantité, dans le seul centre de Giubiasco.


■ Vaud ouvre la vaccination aux femmes enceintes dès le quatrième mois

Dès leur quatrième mois de grossesse, les femmes enceintes peuvent désormais se faire vacciner contre le Covid-19 dans le canton de Vaud. Jusqu’ici, et comme dans les autres cantons, seules les femmes enceintes à haut risque pouvaient se faire vacciner.

«En se vaccinant, la femme enceinte se protège elle-même d’une évolution très sévère du Covid, mais protège aussi son enfant principalement d’un accouchement prématuré. De plus, les anticorps produits par la maman en cours de grossesse vont protéger l’enfant de la maladie à sa naissance», explique David Baud, chef du Service d’obstétrique du département femme-mère-enfant du CHUV, cité dans le communiqué.

Les futures mères vaudoises souhaitant se faire vacciner devront d’abord obtenir le feu vert de leur gynécologue. Elles recevront ensuite une attestation qui devra être présentée au centre de vaccination.


■ Les hôtels suisses ne voient pas encore le bout du tunnel

L’hôtellerie suisse continue d’être lourdement pénalisée par la pandémie de coronavirus. Selon une enquête réalisée en mai par la faîtière Hotelleriesuisse auprès de 380 membres, 61% des hôtels ont subi pendant la saison d’hiver 2020/2021 une chute du chiffre d’affaires d’au moins 40%. La situation est pire dans les villes, où 83% des établissements ont vu leurs revenus péricliter d’au moins 40%.

Hotelleriesuisse table néanmoins sur un léger mieux à l’approche de la saison estivale, avec un niveau de réservation de 48% – cependant encore éloigné des 72% de 2019. En chiffres absolus, les hôtels helvétiques ont encaissé entre novembre 2020 et avril 2021 en moyenne une perte de 1 million de francs. En ville, les pertes atteignent 1,5 million par établissement. Pour faire face à la situation, 39% des entreprises interrogées ont abaissé leurs prix. Pour les hôtels en milieu urbain, cette part passe même à 61%.

Face à ces difficultés, la faîtière appelle à conserver «au moins» jusqu’à la fin de l’année les mesures de réduction de l’horaire de travail, à laquelle 86% des établissements ont fait appel. Courant mai, la durée maximale de l’indemnité en cas de réduction de l’horaire de travail (RHT) avait été prolongée de 18 à 24 mois pour éviter une vague de licenciements fin août.


■ La Grèce présente sa plateforme dédiée au certificat sanitaire

La Grèce a présenté vendredi sa plateforme interactive du certificat numérique européen covid. «La plateforme grecque du certificat numérique est l’une des premières à être prêtes à fonctionner», s’est félicité le vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas.

Athènes a été l’une des premières capitales de l’Union européenne, avec Madrid, à soutenir l’idée d’un certificat de vaccination pour permettre la reprise des voyages de masse.


■ Un nouveau traitement par anticorps vient d’être homologué aux Etats-Unis

Le groupe pharmaceutique californien VIR Biotechnology a décroché une autorisation urgente de l’Agence américaine du médicament (FDA) pour son anticorps monoclonal sotrovimab, destiné à traiter les formes légères à modérées de covid chez les adultes et les enfants à haut risque.

Le traitement, développé par sa filiale helvétique Humabs en partenariat avec le géant britannique GlaxoSmithKline (GSK), a entraîné une réduction de 85% du risque d’hospitalisation ou de décès chez les adultes à haut risque en consultation externe, par rapport au placebo, d’après les résultats provisoires de l’essai de phase III Comet-Ice. «Les données in vitro indiquent que le sotrovimab maintient une activité contre tous les variants préoccupants connus, y compris le variant indien», précise VIR Biotechnology dans un communiqué.


■ Facebook autorise la publication de l’hypothèse d’un coronavirus conçu en laboratoire

Longtemps interdite sur Facebook, la thèse est désormais devenue recevable sur la plateforme, «Nous ne retirerons désormais plus de nos plateformes les allégations sur le fait que le Covid-19 a été créé par l’homme ou a été fabriqué», a indiqué mercredi le groupe californien sur son site internet, quelques heures après l’appel de Joe Biden aux services de renseignement américains à «redoubler d’efforts» et à forunir d’ici 90 jours un rapport qui explique l’origine de la pandémie. La Chine a fustigé jeudi la «sombre histoire» du renseignement américain.


■ Japon: l’état d’urgence sur le point d’être prolongé, à 56 jours des JO de Tokyo

Mais les jeux auront bien lieu, insistent les organisateurs, malgré des inquiétudes persistantes dans la population. La prolongation de l’état d’urgence jusqu’au 20 juin devrait être formalisée par le gouvernement dans la journée. Il s’agit de consolider l’amélioration de la situation sanitaire constatée ces dernières semaines en vue des JO, selon les autorités.

«Bien que le nombre d’infections baisse à Tokyo et à Osaka (ouest), la situation générale demeure précaire», a déclaré jeudi le premier ministre Yoshihide Suga. «Nous voulons faire de notre mieux» pour empêcher une nouvelle détérioration. Le dispositif n’a cependant rien à voir avec les mesures de confinement imposées ailleurs dans le monde, consistant principalement à imposer des restrictions pour les bars et restaurants. L’Union européenne a déclaré jeudi qu’elle maintenait sa confiance dans la tenue «sûre et sécurisée» des JO cet été.


■ Un instantané:


■ Concert-test de Barcelone: des résultats difficilement transposables

Les résultats rassurants du premier concert-test européen, en décembre à Barcelone, sont difficilement extrapolables pour la réouverture de ce secteur culturel, en raison des «conditions strictes» dans lesquelles il a été réalisé, préviennent des chercheurs dans une étude publiée vendredi dans The Lancet Infectious Diseases. Le concert avait eu lieu en décembre à Barcelone, avec près de 500 spectateurs masqués, à un concert sans distanciation physique dans une salle de concert de la ville espagnole et aucun cas positif n’avait été détecté parmi les tests PCR réalisés huit jours plus tard (contre deux dans le groupe témoin), avaient annoncé les chercheurs début janvier.

Sur ce sujet lire aussi: Lieux de culture: trop de flou et de contraintes

L’étude ne signifie pas nécessairement que tous les grands rassemblements soient sûrs, il faut prendre en compte par exemple le fait que la circulation du virus était relativement relativement faible à cette époque. Ensuite, le concert s’est tenu avec des «conditions strictes» (port de masque FFP2, agents de sécurité chargés d’éviter les mouvements de foule, ventilation optimisée), difficilement reproductibles lorsque le secteur de la musique vivante aura repris ses activités, et coûteuses, explique l’article.