L’essentiel

Les autorités allemandes ont renoncé à imposer pour le long week-end de Pâques un très controversé verrouillage renforcé.

Macao et Hong Kong ont annoncé mercredi la suspension de leur campagne de vaccination avec le vaccin Pfizer/BioNTech après avoir été informés par le laboratoire d’un problème au niveau de l’emballage d’un lot de flacons.

Retrouvez notre suivi de la journée de mardi.


■ Brésil: Bolsonaro lance un comité de crise anticovid

Le président brésilien Jair Bolsonaro a annoncé mercredi la création d'un comité de crise pour lutter contre le Covid-19 qui fait des ravages dans son pays, face aux critiques sur sa gestion chaotique de la crise sanitaire depuis un an. Le comité de crise, qui regroupera les 27 gouverneurs, des représentants du Parlement et du nouveau ministre de la Santé, Marcelo Queiroga, se réunira une fois par semaine, a précisé le chef de l'Etat.

«Sans conflit, sans politisation, c'est le chemin à suivre pour que le Brésil sorte de cette situation compliquée», a-t-il déclaré, alors que le pays devrait franchir mercredi soir le seuil des 300 000 décès causés par le coronavirus. Même si le chef de l'Etat prône à présent l'union nationale, il n'a cessé de critiquer les mesures de restrictions imposées par les gouverneurs des Etats.

Les détracteurs du gouvernement ont souligné que cette initiative visant à coordonner au niveau national les mesures pour combattre le virus arrive beaucoup trop tard, plus d'un an après l'annonce du premier décès de Covid-19 au Brésil.


■ Les Etats-Unis observent de premiers bénéfices sanitaires de la vaccination

Les responsables en charge de la gestion de la crise sanitaire aux Etats-Unis se sont félicités mercredi de constater les premiers effets positifs de la vaccination contre le Covid-19 sur l'épidémie dans le pays, notamment sur les visites aux urgences des plus âgés, en baisse.

«Nous voyons à présent une diminution significative du nombre de visites aux urgences des personnes de plus de 65 ans, à mesure que cette tranche d'âge a été vaccinée», s'est réjouie lors d'un point presse Rochelle Walensky, la directrice des Centres de lutte et de prévention contre les maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique américaine.

Près de 70% des plus de 65 ans ont d'ores et déjà reçu au moins une dose d'un des trois vaccins autorisés aux Etats-Unis.


■ Les personnes testées positives dans les aéroports de Paris pourront être isolées

Les personnes testées positives au Covid-19 à leur arrivée dans les aéroports parisiens pourront être placées à l'isolement, selon un décret du ministre français de l'Intérieur présenté mercredi. Dans le cadre de la loi du 15 février prorogeant l'état d'urgence sanitaire, ce décret précise les compétences du préfet de police de Paris, «en cas de menaces et crises sanitaires graves», à Paris dans les trois aéroports parisiens, jusqu'au 31 décembre.

Il pourra ainsi «désigner les centres pour assurer la vaccination sur le territoire de la ville de Paris; ordonner la fermeture des établissements recevant du public qui ne respecteraient pas les obligations applicables (jauge de fréquentation, horaires du couvre-feu et gestes barrières) et prendre des arrêtés de placement à l'isolement pour les personnes testées positives à leur arrivée à l'aéroport».


■ L'Allemagne envisage d'interdire provisoirement certains voyages à l'étranger

Berlin envisage d'interdire «provisoirement» certains voyages vers les destinations favorites des Allemands à l'étranger pour renforcer la lutte contre la pandémie de Covid-19, a indiqué mercredi une porte-parole du gouvernement, Ulrike Demmer.

Le gouvernement étudie «s'il y a la possibilité d'interdire provisoirement les voyages vers les destinations populaires à l'étranger», a-t-elle dit alors que les réservations pour l'île espagnole de Majorque, traditionnellement très prisée des Allemands, ont fortement augmenté à l'approche de Pâques, suscitant une controverse en Allemagne où le tourisme à l'intérieur du pays est interdit.


■ En Belgique, des restrictions durcies dans les commerces et les écoles

Le premier ministre belge Alexander De Croo a annoncé mercredi un durcissement des restrictions dans les commerces et les écoles du pays. Il entend ainsi «essayer de surmonter la troisième vague» de la pandémie de coronavirus, sur fond de nette accélération des chiffres. Les métiers de contacts non médicaux (coiffeurs notamment) vont de nouveau fermer à partir de samedi et les commerces «non essentiels» ne pourront accueillir des clients que sur rendez-vous pendant plusieurs semaines.

La semaine prochaine, la dernière avant les vacances de Pâques, seules les écoles maternelles resteront ouvertes, alors que l'enseignement sera pratiqué à distance pour tous les autres niveaux, du primaire au supérieur.

La Belgique est confrontée depuis dix jours à une forte remontée des contaminations et des hospitalisations de malades atteints du Covid. La circulation du virus n'a jamais été aussi intense «depuis quatre mois», a dit le Premier ministre pour justifier les nouvelles restrictions.


■ L’UE veut réfréner la fuite des vaccins anti-covid

L’UE a décidé mercredi de placer sous haute surveillance les exportations de vaccins anti-Covid produits sur son sol, afin d’empêcher la fuite vers d’autres pays des doses nécessaires aux Européens – un durcissement dénoncé par Londres et observé avec réserve par certains Etats membres.

Malgré «une très grave situation épidémiologique», l’UE «continue d’exporter des volumes importants vers des pays» produisant leurs propres vaccins ou ayant déjà largement vacciné leur population, a déclaré le vice-président de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis.

L’exécutif européen «a donc adopté deux ajustements au mécanisme actuel» de contrôle des exportations pour «résoudre ces déséquilibres» et pour «garantir» les approvisionnements des Vingt-Sept, a-t-il annoncé lors d’une conférence de presse.

Bruxelles avait déjà mis en place fin janvier un dispositif prévoyant, avant toute exportation de vaccins, le feu vert de l’Etat membre d’où partent les doses et de la Commission. Depuis, 380 autorisations ont été délivrées pour 43 millions de doses vers 33 pays – avec un seul refus, une livraison d’AstraZeneca à destination de l’Australie, depuis l’Italie –, selon un nouveau bilan mercredi.

L’UE «exporte à grande échelle» mais «les routes doivent être empruntées dans les deux sens», a averti la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen. Alors que certains pays tiers bloquent les exportations de doses vers l’UE «soit par la loi, soit par des arrangements contractuels avec des fabricants», le règlement révisé impose un principe de «réciprocité», que Bruxelles entend opposer à Londres.

L’UE a exporté quelque 10 millions de doses, tous vaccins confondus, vers le Royaume-Uni mais n’a reçu en retour aucune dose produite outre-Manche, alors que le contrat signé par AstraZeneca prévoyait la livraison de doses provenant de deux usines britanniques. L’entreprise avait expliqué que son contrat avec Londres l’obligeait à honorer en priorité les commandes britanniques.


■ A Lucerne, un entrepreneur condamné pour escroquerie au crédit d’aide Covid

Un entrepreneur de 35 ans écope de deux ans et deux mois de prison, dont 10 mois ferme, pour avoir escroqué les autorités lucernoises dans sa demande de crédit d’aide lié à la crise du coronavirus. La Cour criminelle de Lucerne a prononcé ainsi la première décision de justice en Suisse alémanique dans un cas de ce type.

Lire aussi: Quatre ans de prison pour fraude au crédit covid

Le tribunal a reconnu mardi l’accusé coupable d’escroquerie et de faux dans les titres. En outre, le prévenu de nationalité kosovare se voit frappé d’une interdiction d’exercer une activité commerciale durant 5 ans.

La Cour a été plus sévère que ce que réclamait le Ministère public. Ce dernier exigeait une peine d’un an et huit mois, avec ou sans sursis. La défense avait elle demandé vainement l’acquittement.

Directeur d’une entreprise de construction, l’accusé a déposé, en mars dernier, une demande d’aide de 110 000 francs sans intérêt auprès du canton de Lucerne. Il invoquait une baisse importante du chiffre d’affaires en raison de la crise du coronavirus.

Pourtant, le chiffre d’affaires a augmenté au cours des mois suivants et le nombre d’employés de l’entreprise est resté constant. Personne n’y a été inscrit au chômage partiel. Pire, le prévenu s’est enrichi et a puisé dans le crédit d’aide, une semaine après l’avoir obtenu, pour octroyer un prêt de 15 000 francs à son père endetté. 


■ Restrictions renforcées dans trois nouveaux départements en France

Les départements français du Rhône, de l’Aube et de la Nièvre vont s’ajouter aux seize soumis depuis samedi à des mesures de freinage renforcées pour affronter la nouvelle poussée de l’épidémie de Covid-19, en attendant une accélération de la vaccination.

Le taux d’incidence dans le Rhône, et notamment à Lyon, approche la barre des 400, à 383 pour 100 000 habitants, et atteint 329 dans la Nièvre et 445 dans l’Aube, selon Santé Publique France.

«Je parlais devant vous il y a deux semaines de gros temps à venir; nous y sommes», a constaté le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal mercredi à l’issue du conseil des ministres, tenu dans la foulée d’un nouveau conseil de défense sanitaire.


■ Des doses du vaccin AstraZeneca à destination de Londres retrouvées en Italie 

La presse italienne rapportait mardi la découverte récente d'un stock de 29 millions de doses d'AstraZeneca sur un site de finition en Italie, de quoi alimenter la défiance des Européens.

Le durcissement du contrôle des exportations divise les Vingt-Sept. La France et l'Allemagne y sont favorables, comme l'Italie de Mario Draghi qui a appelé mercredi à «utiliser pleinement» le mécanisme et à exiger des laboratoires qu'ils «honorent en totalité leurs engagements contractuels».


■ Flambée d’infections à l’école de recrues de Spiez (BE)

L’école de recrues de Spiez (BE) connaît une flambée de cas de Covid-19: 59 militaires ont été testés positifs au coronavirus à l’école de défense NBC 77, et 87 autres ont été mis en quarantaine. On ne déplore toutefois aucun cas grave, a annoncé l’armée mercredi.

Selon le concept de protection de l’armée, les recrues des écoles en cours sont systématiquement testées pour le coronavirus avant un congé général, afin de pouvoir prévenir une éventuelle propagation dans la vie civile.

La semaine dernière, les tests effectués à l’école de défense NBC à Spiez ont donné près de 20 résultats positifs, de sorte que le congé prévu le week-end pour toute l’école a été reporté par mesure de précaution. En raison du nombre élevé de cas, toute l’école a été à nouveau soumise cette semaine à des tests qui ont révélé de nouvelles infections.

Actuellement, le nombre de recrues et de cadres de l’école s’élève à 59 militaires, alors que 87 autres ont été placés en quarantaine pour avoir été en contact étroit avec des personnes infectées. Jusqu’à présent, les analyses ont identifié uniquement des cas du variant britannique B.1.1.7, qui pourrait avoir favorisé l’évolution de l’épidémie. Aucun autre variant n’a été détecté.

Cours interrompus

L’effectif total de l’école ne comptant que quelque 200 militaires, le service d’instruction a été temporairement interrompu. En raison du nombre élevé de cas, toute l’école a été isolée et reste pour le moment sur le site de Spiez. L’armée fournit les soins médicaux sur place.

Les mesures de protection prises ont permis d’éviter la propagation en dehors de l’école. Les clarifications visant à déterminer comment le virus a pu se propager dans l’école à une telle échelle sont en cours.


■ Fribourg ouvre la vaccination aux personnes âgées de 65 à 74 ans

Le canton de Fribourg ouvre la vaccination à la tranche d’âge des 65-74 ans. Les personnes concernées peuvent s’inscrire à compter de jeudi

La Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS) rappelle mercredi que près de 70% des personnes de 75 ans et plus ont été vaccinées avec au moins une dose. La catégorie, à l’instar du reste la Suisse, était la première, avec les personnes jugées à haut risque médicalement, à pouvoir bénéficier des injections de sérum.

Les rendez-vous sont donc désormais ouverts dès jeudi aux personnes de 65 ans et plus. Ces dernières, qui sont plus de 9600 potentiellement, pourront recevoir leur première dose à partir du milieu de la semaine prochaine, précise le communiqué.


■ La vaccination semble faire ses preuves

La hausse des cas est nettement visible mais reste contenue.

Virginie Masserey ouvre le bal ce mercredi à l’occasion du point presse de l’OFSP. La cheffe de la «section contrôle de l’infection et programme de vaccination» a rappelé la tendance à l’augmentation des cas et la prédominance des variants qui représente 80% des infections.

Sur la vaccination, Virginie Masserey a rappelé que plus de 1 200 000 doses avaient été injectées et qu’environ 5,5% de la population suisse était entièrement vaccinée. Les premiers résultats chez les groupes prioritaires, et notamment chez les plus de 80 ans, semblent encourageants selon l’OFSP. Le nombre d’hospitalisation pour cette catégorie est en baisse. Les cantons, qui ont par ailleurs terminé leur campagne de vaccination dans les établissements pour personnes âgées notent une baisse très significative du nombre de cas.

Sur le certificat de vaccination, l’OFSP a commencé à travailler sur un certificat de vaccination qui pourrait être disponible en été. Le document devra être uniforme, reconnu à l’international et ne pas être falsifiable, a indiqué la directrice de l’OFSP Anne Lévy.

Un groupe de travail a été mis en place. Les cantons et l’économie privée seront également impliqués dans le développement de ce certificat Covid-19. Celui-ci devrait être disponible sous forme papier et numérique. Certaines restrictions, notamment pour les voyages, pourraient être allégées pour les personnes ayant ce document. Les données ne pourront toutefois pas être enregistrées de manière centralisée, faute de base légale.

Virginie Masserey a par ailleurs annoncé qu’elle se retire du conseil de fondation de la plateforme mesvaccins.ch, poste qu’elle occupait «à titre personnel» depuis le 1er janvier. Le site internet fait l’objet d’une procédure formelle pour une éventuelle violation de la protection des données.

A ce sujet, lire: Le site Mesvaccins.ch déconnecté pour violation de la protection des données

Sur le dépistage, Anne Lévy a rappelé l’indépendance des cantons dans la mise en œuvre des tests de masse, notamment dans les entreprises.

La coordination doit se faire par les cantons.

Anne Lévy

S’agissant des tests individuels, la directrice de l’OFSP rappelle l’importance de la différence entre les tests rapides et les autotests. Les premiers sont disponibles en pharmacie, la commercialisation des seconds est toujours soumise à l’aval de Swissmedic.

Martin Ackermann, président de la task force Covid a quant à lui présenté les projections réalisées par l’OFSP.

Une ouverture plus lente et une vaccination plus rapide ont des effets déterminants sur la situation épidémiologique.

Martin Ackermann

■ La Grèce figure sur la liste des pays à risque, les Etats-Unis plus

La Grèce figure désormais sur la liste des pays pour lesquels l’entrée en Suisse est soumise à une quarantaine. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a actualisé mercredi sa liste des pays à risque. Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne n’y figurent plus.

Cette nouvelle liste entrera en vigueur le lundi de Pâques 5 avril, indique l’OFSP sur son site internet. Outre la Grèce, la Bosnie-Herzégovine, la Jamaïque, le Paraguay, la Tanzanie et l’Ukraine y ont été ajoutés.

En revanche, la région italienne des Pouilles (sud), celle de Nouvelle-Aquitaine en France, l’Irlande, le Qatar, la Lituanie, Sainte-Lucie, Antigua et Barbuda et la Barbade ont été retirés de cette liste rouge.

Les voyageurs rentrant ou en provenance de pays à risque doivent se placer en quarantaine durant dix jours, même s’ils présentent un test négatif au coronavirus. Cela vaut également pour les enfants et les personnes vaccinées. La quarantaine peut être raccourcie à partir du septième jour par un test négatif.

Jusqu’à la fin octobre, la liste des pays considérés risqués comprenait plus d’une soixantaine de pays ainsi que de nombreuses zones dans tous les Etats voisins de la Suisse. Au vu du nombre élevé de cas en Suisse, le Conseil fédéral avait alors décidé de changer radicalement sa pratique.

Depuis, Berne met désormais sur la liste seulement des Etats ou des régions dont la valeur sur 14 jours pour 100 000 habitants est supérieure de 60 à celle de la Suisse. Mercredi, ce chiffre était d’environ 523 dans toute la Suisse. La liste actualisée comprend 44 Etats et 28 régions des pays voisins.


■ La Suisse compte 2022 nouveaux cas en 24 heures

La Suisse compte mercredi 2022 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Vingt décès supplémentaires sont à déplorer et 83 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 45’471 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 4,45%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 19 741. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 228,36 nouvelles infections pour 100 000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 1,18.

Au total, 1 424 675 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, dont 1 252 441 ont été administrées et 465 782 personnes ont déjà reçu deux doses.

Depuis le début de la pandémie, 588 118 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 5 765 946 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s’élève à 9552 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 24 681.

Quant aux variants du coronavirus, 20 908 cas ont été détectés en Suisse jusqu’à présent, dont 6093 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 191 au variant sud-africain (B.1.351) et 7 au variant brésilien (P.1). Dans les cas restants, une mutation était présente, mais la lignée n’était pas claire.

Le pays dénombre par ailleurs 12 316 personnes en isolement et 21 461 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 3004 autres personnes revenant de voyage d’un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.


■ L’Allemagne abandonne le verrouillage renforcé du week-end de Pâques

Le gouvernement d’Angela Merkel a renoncé à imposer pour le long week-end de Pâques un très controversé verrouillage renforcé, prévoyant la fermeture de tous les commerces et des offices religieux organisés par visio-conférence, a-t-on appris mercredi de source gouvernementale.

La chancelière et les 16 Etats-régions, qui avaient décidé ce dispositif anti-covid lundi au terme de plus de douze heures de discussions, se sont retrouvés mercredi à partir de 11h pour une nouvelle séance de négociation, convoquée au pied levé par la dirigeante allemande.

A l’issue de cette réunion d’urgence, Angela Merkel a reconnu avoir fait «une erreur»: «Une erreur doit être appelée une erreur et, plus important encore, elle doit être corrigée et si possible à temps. Je sais que cette proposition a provoqué une incertitude supplémentaire, je le regrette profondément et pour cela je demande pardon à tous les citoyens», a-t-elle déclaré.


■ La France limite le vaccin AstraZeneca aux plus de 55 ans, une décision vivement critiquée par l’Académie française de médecine

L’Académie française de médecine a critiqué la décision prise par la Haute autorité de santé mercredi – à savoir le fait de réserver le vaccin AstraZeneca aux personnes de 55 ans et plus, les rares cas de thrombose veineuse cérébrale ayant été observés uniquement chez des moins de 55 ans – y voyant une «source de confusion qui perturbe la campagne de vaccination»

«Cette décision conduit les centres de vaccination et les médecins généralistes à annuler des convocations, à modifier les plans de rendez-vous et à jeter des doses de vaccin inutilisées, accroissant le regrettable taux de gaspillage», a déploré l’Académie dans un communiqué. «Elle induit en outre le doute sur les homologations délivrées par l’EMA et suscite ainsi une défiance du public envers les différents vaccins contre la Covid-19 mis sur le marché», a-t-elle ajouté.


■ Zoug étend les tests hebdomadaires à l’école primaire

Le canton de Zoug étend ses tests salivaires hebdomadaires de coronavirus à l’école primaire, un mois après leur introduction au niveau secondaire et au lycée. Les élèves y seront soumis dès la 4e année, ainsi que l’ensemble du personnel des écoles primaires.

Le nombre d’infections a particulièrement augmenté ces derniers temps parmi les enfants scolarisés au niveau primaire, invoque mercredi le département cantonal de l’éducation dans un communiqué. Rien que la semaine dernière, les autorités ont enregistré 35 infections d’élèves à l’école primaire. Cinq classes entières ont dû être placées en quarantaine.

Dès lundi prochain

Actuellement, les autorités zougoises constatent davantage d’infections à l’école primaire, où les classes ne sont testées que lors de cas avérés, qu’à l’école secondaire, où les tests ont lieu deux fois par semaine, écrivent-elles. L’introduction des tests salivaires préventifs systématiques à partir de la 4e année primaire (6e HarmoS) dès lundi prochain doit permettre d’améliorer la situation. Introduire les tests hebdomadaires pour les élèves de 1ère à 3e année primaire serait, en revanche, une mesure disproportionnée pour l’instant, écrit le département de l’éducation.

Lire aussi: Le dépistage de masse, un succès loin d’être acquis

99% de participants au secondaire

Grâce à ces tests préventifs systématiques, les élèves de l’école primaire pourront continuer à venir en classe sans avoir à porter un masque de protection. Une dispense de test est possible. En cas d’infection dans une classe, les camarades ne participant pas aux tests doivent toutefois aller en quarantaine alors que les élèves testés négatifs peuvent continuer à se rendre à l’école. En outre, les mesures d’hygiène et de distance sociale sont maintenues.

Lors du premier mois de tests généralisés à l’école secondaire et au lycée, la participation des élèves zougois a atteint 99%. Cette mesure systématique permet de maintenir les écoles ouvertes et de poursuivre les cours en présentiel, se félicitent les autorités. Zoug est le seul canton à avoir introduit des tests hebdomadaires préventifs dans tous les établissements scolaires.


■ Roselyne Bachelot, ministre française de la Culture hospitalisée

Positive au Covid-19, Roselyne Bachelot a été hospitalisée, mais son «état est stable et n’inspire pas d’inquiétudes», a annoncé mercredi l’entourage de la ministre de la Culture à l’AFP. «Son médecin a préconisé une surveillance accrue à l’hôpital pour les quelques jours à venir», a-t-on ajouté de même source.

La ministre de 74 ans avait annoncé samedi sur Twitter avoir été testée positive «à la suite de symptômes respiratoires». Roselyne Bachelot est le deuxième membre du gouvernement malade du coronavirus et hospitalisé, après la ministre du Travail Elisabeth Borne, 59 ans, admise lundi dans un établissement de la région parisienne.

Lire aussi: Roselyne Bachelot: «Les Français sont capables de comprendre le confinement et de le respecter»

Ancienne ministre de la Santé, Roselyne Bachelot avait été nommée en juillet à la tête du ministère, succédant ainsi à Franck Riester, qui avait lui-même contracté le virus il y a un an. Depuis son arrivée rue de Valois, elle a eu à gérer les retombées de la crise sanitaire sur le monde culturel, dont les musées, le cinéma et le spectacle vivant, qui sont portes closes depuis le 30 octobre.


■ Macao et Hongkong suspendent la vaccination Pfizer/BioNTech en raison d’un emballage «défectueux»

Macao et Hong Kong ont annoncé mercredi la suspension de leur campagne de vaccination avec le vaccin Pfizer/BioNTech après avoir été informés par le laboratoire d’un problème au niveau de l’emballage d’un lot de flacons. «Par principe de précaution, la vaccination en cours doit être suspendue le temps de l’enquête», a déclaré l’exécutif hongkongais dans un communiqué.

Les deux territoires ont indiqué avoir pris cette décision après avoir été contactés par Fosun, le laboratoire pharmaceutique chinois qui distribue le vaccin Pfizer/BioNTech en Chine. Selon les autorités, les flacons portant le numéro de lot 210102 présentaient un type d’emballage défectueux.

Les communiqués des autorités de Hong Kong et de Macao n’ont pas précisé la nature de ces défauts mais les deux territoires soulignent que cela ne présente aucun risque sur le plan de la sécurité sanitaire. Les autorités ont expliqué avoir agi par précaution, dans l’attente des conclusions de l’enquête.


■ Plus de 3000 morts en 24 heures au Brésil, un record

Le Brésil a franchi mardi pour la première fois la barre des 3000 décès quotidiens dus au Covid-19, selon le ministère de la santé. Il est le deuxième pays le plus endeuillé de la planète par la pandémie de coronavirus en chiffres absolus, derrière les Etats-Unis.

Le pays de 212 millions d’habitants a enregistré 3251 morts au cours des dernières 24 heures, portant le total des décès à 298 676 depuis l’apparition d’un premier cas fin février 2020. Cela fait deux semaines que le Brésil est le pays qui enregistre le plus de décès quotidiens de Covid-19, avec une moyenne supérieure à 2000 morts par jour. Au total, le pays a comptabilisé 12,1 millions de cas, dont 82 493 nouvelles contaminations au cours des dernières 24 heures.