L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a relevé son niveau d’alerte sur la grippe A (H1N1) au niveau maximal de 6, signifiant une pandémie. C’est le gouvernement suédois qui l’a le premier annoncé, dans un communiqué.

L’OMS réunissait jeudi son comité d’urgence sur la grippe A (H1N1) compte tenu de la propagation du virus A(H1N1) qui a fait plus de 28’000 malades et 144 morts dans 74 pays touchés après son apparition au Mexique et aux Etats-Unis fin mars.

Pour prendre sa décision, l’organisation attendait d’avoir des preuves que le virus se propageait bien localement dans une région autre que le continent américain, critère géographique retenu pour déclencher la phase 6.

»Le virus ne peut pas être arrêté», a souligné la directrice de l’OMS Margaret Chan. «Nous avons décidé de passer de la phase 5 à la phase 6», a-t-elle expliqué lors d’une conférence de presse. Il s’agit de la première pandémie déclarée depuis plus de 40 ans par l’organisation, dont le siège est à Genève.

Pas de restriction en vue, mais des réponses régionales

Le virus, totalement nouveau se transmet entre humains, a-t-elle fait valoir, soulignant toutefois que la pandémie était «modérée». L’OMS ne recommande donc pas de restriction de mouvement des biens ou des personnes.

L’OMS a prévenu que les pays ayant connu une activité importante du virus A(H1N1) devaient s’attendre à une deuxième vague.

Le virus de grippe porcine, qui a fait depuis son apparition fin mars 28.000 malades dans le monde, a particulièrement affecté les Etats-Unis (13.217 cas), le Mexique (5.717), le Canada (2.446 cas), l’Australie (1.224), le Chili (1.694 cas) ou encore le Royaume-Uni (666 cas).

En Suisse, la situation actuelle ne nécessite pas de mesures supplémentaires, rassure aussi l’Office fédéral de la santé publique.

Les premiers vaccins disponibles en septembre

Margaret Chan a aussi annoncé que les premiers vaccins contre le virus A/H1N1 ne seront pas prêts avant le mois de septembre. Les quantités seront alors limitées et il faudra choisir quels groupes pourront bénéficier du vaccin.

sga-dro/bds