L’essentiel

Plus d’un million de personnes sont entièrement vaccinées en Suisse, et près d’un million ont déjà reçu une première dose.

Les cantons d’Argovie et de Zurich ont à leur tour ouvert la vaccination à tous les plus de 16 ans.

Cette fin de semaine est marquée par le débat sur la question de la levée des droits légaux sur les vaccins. L’administration Biden a surpris tout le monde en se disant favorable. L’UE est divisée.

Retrouvez notre suivi de la journée de jeudi.


■ L’OMS homologue le vaccin chinois Sinopharm

L’OMS a homologué sur sa liste d’urgence le vaccin chinois Sinopharm. Le groupe d’experts indépendants de l’institution (SAGE) recommande, lui, que deux doses soient administrées aux plus de 18 ans, a expliqué à Genève le directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Ce vaccin est le sixième à être ajouté à la liste d’urgence après Pfizer-BioNTech, deux d’AstraZeneca, celui de Johnson & Johnson et Moderna. Une décision est attendue dans les prochains jours sur un autre produit chinois, Sinovac. L’homologation par l’OMS garantit aux autorités nationales l’efficacité et la sécurité de l’utilisation d’un vaccin. Elle permet aussi à celui qui est validé d’alimenter le dispositif international Covax pour un accès équitable à l’immunisation dans les pays en développement.


■ Trois manifestations tests prévues en en juin à Neuchâtel

Sous réserve de la décision finale de la Confédération, le canton de Neuchâtel autorisera l’organisation sur son territoire de trois manifestations-pilotes de grande envergure réunissant entre 300 et 600 personnes dans le courant du mois de juin.

Les manifestations retenues sont la course pédestre longue distance «Swiss Canyon Trail», la course cycliste populaire par étapes «Raiffeisen Trans» ainsi que le récital musical de la pianiste virtuose Alexandra Dovgan à la salle de musique de La Chaux-de-Fonds, a indiqué la cellule de crise ORCCAN. Les manifestations devront suivre un protocole sanitaire strict et établi.


■ Vaccin: Pfizer dépose une demande en Suisse pour les 12-15 ans

Le groupe pharmaceutique américain a officiellement déposé auprès de Swissmedic une demande d’autorisation d’utilisation dès 12 ans de son vaccin, développé avec l’allemand BioNTech. Ce vaccin est, le premier à avoir été autorisé en Suisse, est déjà utilisé sur les personnes de plus de 16 ans. «Swissmedic procèdera à l’examen de cette demande dans le cadre de la procédure en continu, qui permet à Pfizer de remettre des données au fur et à mesure, sans avoir à attendre les résultats définitifs des essais cliniques», précise l’agence dans un communiqué.


■ Le dépistage hebdomadaire fait baisser les infections de 20 à 50%

Le dépistage massif et préventif du coronavirus permet de réduire le nombre de nouvelles infections entre 20 et 50%, selon le secteur économique, révèle une analyse faite par Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa) sur la base de l’expérience réalisée dans les Grisons. Dans ce canton, depuis février dernier, plus de 40 000 personnes asymptomatiques se soumettent une fois par semaine à un test salivaire. Il s’agit de la plus large campagne de ce type en Suisse.

Le constat le plus important est que les tests massifs ont un effet véritable lorsqu’ils sont réalisés de manière répétée

Hossein Gorij, directeur de l’étude

Jusqu’à présent, 427 000 tests y ont été analysés dans 1996 entreprises et 165 écoles. Au total, ils ont entraîné une réduction du taux d’incidence allant jusqu’à 50% selon la branche. Les infections ont particulièrement reculé parmi le personnel de bureau et sur des sites de production Seules les branches à forte mobilité et aux nombreux contacts externes, comme le tourisme, réalisent une baisse moins importante des nouveaux cas de coronavirus. Les infections sont toutefois en recul d’au moins 20% dans toutes les branches.


■ Vaccins: plus de 1950 déclarations d’effets indésirables

Au total, 1953 déclarations d’effets indésirables présumés de vaccins contre le Covid-19 ont été annoncées auprès de Swissmedic: 64,1% rapportent des effets indésirables non graves, tandis que 35,9% évoquent des effets graves. Il y a environ une déclaration pour mille doses administrées, observe Swissmedic se basant sur le taux de ces dernières semaines.

La fièvre (90 cas), les maux de tête (51), la détresse respiratoire (48) et la réactivation de zonas (48) sont les réactions déclarées le plus fréquemment dans les cas graves. Swissmedic fait aussi état de frissons, d’épuisement, d’hypersensibilité, de réactions anaphylactiques, de nausées, de vomissements, de courbatures, de malaise général et d’hypertension.

L’âge moyen était de 67,7 ans pour les personnes victimes d’un effet indésirable grave.


■ Ouverture de la vaccination au plus de 16 ans à Zurich et en Argovie

Zurich et l’Argovie vont désormais vacciner toutes les personnes dès l’âge de 16 ans. Les autorités zurichoises mettent ainsi particulièrement les bouchées doubles, alors que le canton se trouve en queue du classement en la matière.

Les Zurichois âgés de plus de 16 ans peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner dans les onze centres de vaccination ainsi que dans 160 pharmacies du canton. Environ 180 000 rendez-vous ont été mis à leur disposition vendredi pour une période allant de la fin mai et la mi-juin. A la mi-journée, tous avaient déjà été attribués, indique le département cantonal de la santé.

Le canton d’Argovie a, lui aussi, ouvert la vaccination à partir de 16 ans. Actuellement, 110 000 personnes sont en attente de recevoir un rendez-vous. Ce sera chose faite d’ici à quelques semaines, indique le département argovien de la santé.


■ Plus d’un million de personnes entièrement vaccinées

Du 29 avril au 5 mai, 372 796 doses de vaccin contre ont été administrées en Suisse, selon les données publiées vendredi sur le site de l’OFSP. Plus d’un million de personnes ont déjà été vaccinées complètement.

En moyenne, 53 257 vaccinations ont été effectuées par jour. Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections s’est accéléré de 4%. Au total, 3 014 858 vaccinations ont été réalisées jusqu’à mercredi. Jusqu’ici, 1 007 496 personnes ont été vaccinées complètement. Cela signifie que 11,7% de la population a déjà obtenu deux doses de vaccin. 999 866 personnes n’ont reçu que la première piqûre.

Quelque 642 642 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, mais n’ont pas encore été employées. Par ailleurs, 179 575 doses sont stockées par la Confédération.

Après une forte accélération au cours des précédentes semaines, la vaccination semble avoir trouvé son rythme de croisière avec un peu plus de 50 000 injections par jour.


■ 1546 nouveaux cas en 24 heures

La Suisse compte vendredi 1546 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore quatre décès supplémentaires et 49 malades ont été hospitalisés. En comparaison hebdomadaire, le nombre de nouveaux cas quotidiens est le plus bas depuis mi-mars.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 31’085 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 4,97%.

Sur les quatorze derniers jours:

  • Le nombre total d’infections est de 23 068, soit 266,84 nouvelles infections pour 100 000 habitants.
  • Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 0,85.
  • Les patients Covid-19 occupent 23,40% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 75,00%.

S’agissant des variants:

  • 42 962 cas ont été détectés en Suisse jusqu’à ce jour, dont 17 303 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 246 au variant sud-africain (B.1.351) et 14 au variant brésilien (P.1).
  • Dans 25 399 cas, une mutation était présente, mais la lignée n’était pas claire.

Depuis le début de la pandémie, 670 613 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 7 088 449 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s’élève à 10 114 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 27 831.


■ L’administration fédérale prête 25 spécialistes à Lonza

Le Département fédéral de l’intérieur a indiqué il y a 15 jours qu’il avait décidé «décidé d’aider Lonza à recruter de la main-d’œuvre spécialisée» afin que l’entreprise pharmaceutique bâloise puisse augmenter ses capacités de production des composants du vaccin Moderna à Viège. Pour l’heure, ce sont 25 «spécialistes avec les connaissances nécessaires» issus «de l’administration fédérale et des hautes écoles» qui ont été trouvés. Ces personnes seront mises temporairement à disposition. «Des discussions sont en cours avec Lonza pour évaluer où les affecter exactement» précise le Département.


■ Royaume-Uni: pas de vaccin AstraZeneca aux moins de 40 ans

Le comité scientifique supervisant la campagne de vaccination anti-Covid au Royaume-Uni, le JCVI, a recommandé de limiter l’usage du vaccin anti-Covid d’AstraZeneca aux plus de 40 ans, après le signalement de 242 cas de caillots sanguins. Le JCVI, qui souligne que les bénéfices restent supérieurs aux risques, avait déjà conseillé en avril de n’administrer ce vaccin, développé avec l’université d’Oxford, qu’aux plus de 30 ans quand c’était possible.


■ Le certificat covid sera réalisé par la Confédération avec la FMH et PharmaSuisse

Le certificat covid sera réalisé «d’ici à fin juin» par l’Office fédéral de l’informatique et de la télécommunication, indique l’administration fédérale en fin de matinée. Elle précise que «la Fédération des médecins suisses (FMH) et la Société suisse des pharmaciens (PharmaSuisse) sont impliquées dans le projet». Les deux instances avaient pris de court la Confédération en annonçant vouloir lancer un tel certificat.

Lire: Surprise: la Confédération réalisera elle-même le certificat covid


■ Le Japon prolonge l’état d’urgence

Le gouvernement annonce qu’il prolonge de trois semaines l’état d’urgence dans quatre départements, dont celui de Tokyo censé accueillir les JO cet été, et deux départements supplémentaires vont rejoindre ce dispositif.

«Le nombre de nouveaux cas d’infections est élevé dans les grandes agglomérations, et les hôpitaux continuent d’être débordés» dans des départements de l’ouest du pays, a indiqué le premier ministre Yoshihide Suga.


■ L’Australie envisage une réouverture des frontières l’année prochaine seulement

L’Australie pourrait maintenir ses frontières fermées jusqu’à fin 2022, annonce le ministre du Tourisme. La flambée des cas en Inde démontre la nécessité de garder les restrictions aux frontières pour maintenir le faible niveau de propagation du virus en Australie, estime Dan Tehan.

Depuis le 20 mars 2020, l’Australie a mis en place un contrôle drastique de ses frontières. Il est «très difficile de déterminer» quand les frontières pourront rouvrir, a déclaré Dan Tehan sur Sky News. «L’estimation la plus optimiste serait au milieu ou au second semestre de l’année prochaine.»

Avant la pandémie, environ un million de voyageurs entraient chaque mois dans le pays pour des séjours de courte durée. Ce chiffre s’élève désormais à 7000. Toute personne arrivant de l’étranger est soumise à une quarantaine de 14 jours dans un hôtel.


■ Le groupe de British Airways et Iberia reste prudent en vue de la suite du printemps

La maison mère de British Airways et Iberia, le groupe IAG, annonce une perte nette de 1,1 milliard d’euros au premier trimestre, conséquence d’un trafic toujours très limité en raison de la pandémie. Le groupe reste prudent pour le printemps.

IAG réduit toutefois sa perte par rapport à celle du premier trimestre de 2020 qui avait atteint 1,68 milliard d’euros, selon un communiqué. Le groupe a tourné à 19,6% de ses capacités de 2019 au cours des trois premiers mois de l’année, et ce chiffre devrait un peu progresser, à 25%, pour le trimestre en cours, d’avril à juin.


■ Le refus allemand

Jeudi soir, le gouvernement d’Angela Merkel a exprimé de fortes réserves à l’égard de la proposition soutenue par les Etats-Unis d’une levée des brevets sur les vaccins anti-Covid. «La proposition américaine sur une levée des brevets pour les vaccins contre le Covid-19 a des implications pour l’ensemble de la production de vaccins», a mis en garde une porte-parole du gouvernement allemand dans un communiqué envoyé à l’agence AFP.

«La protection de la propriété intellectuelle est la source de l’innovation et doit continuer à l’avenir à le rester», a-t-elle ajouté; «Ce qui limite la fabrication des vaccins ce sont les capacités de production et les exigences élevées de qualité, pas les brevets.»

La France s’est dite favorable à la mesure.


Quelques-uns de nos articles

Le choix de Joe Biden sur les brevets des vaccins pourrait marquer un tournant

L’OMC peut enfin entrer dans le vif du débat sur les brevets des vaccins