Les principales informations

Un cinquième et un sixième cas de coronavirus ont été confirmés jeudi après-midi en Suisse. Après le Tessin, Genève et les Grisons, les cantons d'Argovie et de Zurich ont annoncé des cas de maladie. Le canton de Vaud en a également détecté un.

L'Office fédéral de la santé publique va lancer une vaste campagne de communication sur les impératifs, se laver les mains, tousser dans un mouchoir, rester chez soi en cas de doute...

29 nouveaux morts ont été rapportés en Chine, un chiffre plutôt bas en regard des jours précédents. En revanche, les cas de nouvelles contaminations ont légèrement augmenté.

Retrouvez le suivi d'hier, mercredi 26 février.


■ Le canton de Vaud annonce un premier cas sur son site officiel

Un cas de coronavirus a été confirmé dans le canton de Vaud. Il s'agit d'un frontalier de 49 ans domicilié en France voisine. Il travaille et a été testé dans le canton de Vaud. L'état du malade n'inspirait pas d'inquiétude. Des mesures ont immédiatement été prises pour l'isoler.

Un autre cas fortement suspect a été annoncé, celui de sa femme. Comme ce sont des frontaliers, les autorités cantonales «collaborent activement avec les autorités sanitaires françaises, ainsi que l’OFSP», précise le site de l'Etat de Vaud.


■ Genève annule les voyages d'étude à destination d'Italie

A Genève, le Département de l'instruction publique (DIP) annule les voyages d'étude à destination de la Lombardie, la Vénétie et le Piémont prévus en mars. Le canton applique les recommandations de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) par rapport au coronavirus.

Une demi-douzaine de voyages sont concernés, a indiqué jeudi Pierre-Antoine Preti, porte-parole du DIP. Ce sont principalement des voyages organisés par des établissements du post-obligatoire. Pour les déplacements prévus pour la suite, le DIP décidera en fonction de l'évolution de la situation.


■ Pour l'OMS: «Chaque pays doit se préparer à son premier cas»

La situation en dehors de Chine sur le coronavirus est à un «point crucial», selon le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Tedros Adhanom Ghebreyesus a relevé jeudi à Genève que «chaque pays doit se préparer à son premier cas» de Covid-19.

Depuis deux jours, le nombre de nouveaux cas à l'étranger a dépassé celui en Chine. Et depuis mercredi, sept pays ont observé leur première infection. Ils doivent mener une action «agressive», a affirmé devant la presse le directeur général.

Mais les ministres de la santé de chaque Etat doivent se demander si leur pays est prêt et comment le préparer pour éviter que le virus n'exploite tout problème. Et ces responsables doivent notamment également chercher à identifier tous les contacts de toutes les personnes affectées.

Pour le moment, aucune décision n'est prévue sur les Jeux Olympiques de Tokyo, selon l'OMS. L'institution ne considère toujours pas le Covid-19 comme une pandémie. Tedros Adhanom Ghebreyesus a appelé au calme et à prendre les bons dispositifs pour diminuer l'effet de celui-ci.


■ L'Italie appelle les touristes à revenir tandis qu'en Isräel, l'entrée de voyageurs étrangers venant d'Italie est refusée

Le ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio a appelé jeudi les touristes étrangers à revenir en Italie, où des doutes ont émergé pour la première fois sur la validité du bilan officiel. La Protection civile italienne a publié jeudi un nouveau décompte du nombre de personnes testées positives, passées à 528 contre 400 mercredi, dont 14 décès (contre 12).

Israël de son côté a exhorté ses ressortissants à éviter tout voyage à l'étranger et refusé l'entrée sur son territoire de dizaines de voyageurs non-israéliens en provenance d'Italie, où ont été recensés plus de dix décès dus au nouveau coronavirus. Le ministère de l'Intérieur israélien avait peu avant ajouté l'Italie à la liste des pays et régions en provenance desquels les voyageurs étrangers sont interdits d'entrée sur son territoire, après le Japon, la Corée du Sud, Macao, la Thaïlande, Singapour et Hong Kong.

A leur arrivée à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, une cinquantaine de passagers étrangers ont dû rester à bord de trois avions en provenance de villes italiennes, où ils doivent être ré-acheminés dans la journée, a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.


■ En Grèce, les festivités du Carnaval sont annulées

Les festivités du carnaval prévues ce week-end en Grèce ont été annulées, a annoncé jeudi le ministre de la Santé, Vassilis Kikilias, après l'apparition de deux nouveaux cas de coronavirus à Thessalonique et Athènes portant à trois le nombre de personnes infectées.

«Sur la base des recommandations et pour protéger la santé publique [...] nous avons décidé d'annuler dans toute la Grèce les festivités du carnaval, comme l'ont fait d'autres pays européens» a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse.

Lire aussi:  Le coronavirus plonge les salons horlogers dans l’incertitude


■ Conférence de presse de l'Office fédéral de la santé publique

L'OFSP s'exprime durant une conférence de presse. Les responsables fédéraux affirment qu'il «n'y pas de propagation en ce moment en Suisse», mais qu'il faut «s'y préparer».

Les autorités fédérales vont ainsi lancer une campagne de communication sur les impératifs du moment: du lavage fréquent des mains à la nécessité de rester à la maison si l'on sent des signaux avant-coureurs.

Responsable des maladies infectieuses à l'OFSP, Daniel Koch admet qu'il «y a un problème de disponibilité des masques, en Suisse et dans le reste du monde». La Confédération va en distribuer, mais en mettant l'accent sur le fait qu'ils doivent d'abord servir aux professionnels de la santé. «Il est inutile que tout le monde porte un masque. Leur utilité est prouvée pour les gens malades», pas les autres, indique-t-il.


■ Comment bien se laver les mains, se moucher? Découvrons les tutoriels fédéraux

Voici les trois vidéos lancées ce jeudi par l'OFSP.


■ La carte de la progression

Retrouvez notre carte, mise à jour chaque soir.


■ Twitter fait dans la communication institutionnelle

Tout à ses campagnes anti-fake news, le site de gazouillis propose à ses fidèles de se diriger vers une source officielle lorsqu’ils tapent certains mots clés, comme #coronavirus.


■ Des cas «graves» en Espagne

Plusieurs nouveaux cas de coronavirus ont été détectés en Espagne dont l'un se trouve dans un état «grave», ont indiqué les autorités qui cherchent à remonter la piste de premiers cas de contagion sur le sol espagnol.

Au total depuis le début de l'épidémie, dix-sept cas ont été enregistrés dans le pays dont quinze seulement depuis lundi soir.


■ Emmanuel Macron: «Une crise»

«On a devant nous une crise, une épidémie», a dit le président français Emmanuel Macron lors d'un échange avec les médecins de l'hôpital parisien où était décédé la veille le premier Français victime du coronavirus. «On va devoir l'affronter au mieux, avec la vie qui continue. On sait que nous ne sommes qu'au début, on va tâcher avec l'ensemble des soignants de prendre les bonnes décisions.»

La SNCF a indiqué ce jeudi matin qu'elle renforce son dispositif face à la propagation du coronavirus, fournissant des masques à ses personnels de bord sur les liaisons vers l'Italie du Nord ou en correspondance, et suspendant les voyages professionnels vers un certain nombre de pays et régions à risque.


■ L'ONU s'inquiète des conditions réservées aux malades

Ce jeudi matin à Genève, la Haute commissaire Michelle Bachelet a alerté sur la situation des groupes vulnérables, notamment les détenus dans les prisons. L'ONU appelle ainsi à garantir les droits de l'homme des personnes en quarantaine dans le cadre de la réponse au coronavirus. 

Devant le Conseil des droits de l'homme, Michelle Bachelet a demandé aux Etats d'honorer les droits à accéder à de la nourriture, à l'eau potable et à des soins dans tout le dispositif face à la maladie à coronavirus 2019 (covid-19). Toutes les personnes doivent être prises en charge «avec humanité» et leurs libertés doivent être protégées, a-t-elle affirmé.


■ Deux personnes concernées dans les Grisons

Deux cas de coronavirus ont été détectés dans les Grisons, relate l'agence ATS. Les personnes concernées en présentent les symptômes. Elles se trouvent toutefois en bonne santé et ont été prises en charge à l'hôpital, indiquent jeudi les autorités cantonales.


■ Une énigme en France

Les autorités sanitaires françaises sont confrontées à deux cas étranges: des personnes déclarées atteintes par le virus, mais qui ne sont passées par aucune région contaminée. Il s'agit d'un enseignant de 60 ans et civil de 55 ans travaillant à la base aérienne de Creil. Tous deux sont du département de l'Oise, dans les Hauts-de-France (nord-ouest du pays).

Citée par Le Monde, l’Agence régionale de santé indique que «les deux patients originaires de l’Oise ne s’étaient pas rendus dans des zones d’exposition à risque. Et c’est pourquoi, dans un premier temps, ils n’ont pas été identifiés comme des cas possibles de coronavirus. Les investigations sont en cours pour déterminer la source de ces deux contaminations.»


■ Bagdad ferme restaurants et écoles

Bagdad, deuxième capitale la plus peuplée du monde arabe, prend des mesures drastiques. Les autorités ont annoncé fermer jeudi écoles, universités, cinémas et cafés jusqu'au 7 mars dans le pays, après l'annonce d'un premier cas dans la ville.

Comme pour les cinq autres cas de pneumonie virale Covid-19 recensés en Irak, le patient a apparemment contracté le virus en Iran, épicentre de l'épidémie au Moyen-Orient avec 19 décès.


■ Un cas confirmé à Genève

Un informaticien de 28 ans de retour de Milan a été testé positif au coronavirus à Genève, indique le Département de la sécurité, de l'emploi et de la santé. Il s'agit du deuxième cas confirmé en Suisse après l'annonce de lundi, au Tessin.

Le Département écrit que «suite à l'apparition de symptômes grippaux et après que le patient – par ailleurs en bonne santé – ait appelé un service médical, il a été dépisté pour la maladie COVID-19. [...] Une enquête d’entourage a été effectuée. Le parcours du jeune homme a pu ainsi être reconstitué et les personnes ayant été en contact avec lui pendant les deux derniers jours avant l'apparition des symptômes  – soit une quinzaine dans son entourage professionnel et privé – ont été contactées et placées en quarantaine préventive à leur domicile.»


■ Le Salon horloger de Genève est annulé

A Genève, le salon Watches & Wonders (anciennement SIHH), prévu du 25 au 29 avril, vient d’être annulé. Mercredi, sa directrice répondait ne rien avoir à dire de plus que ce qui a été communiqué précédemment, c'est à dire le maintien de la manifestation. Las, ce jeudi matin, un communiqué faisait état d’une annulation.

Les organisateurs indiquent que «compte tenu des derniers développements concernant la propagation mondiale du Covid-19, il est de la responsabilité de la Fondation de la Haute Horlogerie d'anticiper les risques que des voyages et d'importants regroupements internationaux pourraient engendrer dans les semaines à venir».


■ Le Danemark annonce son premier cas

Le Danemark a annoncé jeudi un premier cas de contamination au nouveau coronavirus, un homme revenant d'Italie du nord, dont le cas est décrit sans danger.

«L'homme qui est rentré d'un séjour au ski en Lombardie avec sa femme et son fils lundi 24 février souffrait depuis notamment de toux et de fièvre (...) l'homme a été testé positif mais les résultats des tests de sa femme et de son fils sont négatifs», a indiqué dans un communiqué l'Agence de santé publique. Son état est plutôt bon et il est rentré chez lui, où il est confiné ainsi que sa famille, et ils sont en contact quotidien avec l'hôpital de Roskilde, à l'est de Copenhague.

D'après la télévision publique TV2, il s'agit de l'un de ses employés.


■ Une large propagation aux Etats-Unis «n'est pas inévitable»

Dans un point de presse durant la nuit, heure suisse, Donald Trump a insisté sur le fait qu'une large propagation du nouveau coronavirus aux Etats-Unis, plutôt épargnés jusqu'ici avec 15 cas détectés, n'était «pas inévitable».

«Il y a une chance que ça s'empire. Une chance que ça s'empire de façon significative», a-t-il reconnu lors d'une conférence de presse à la Maison-Blanche.

«Les hôpitaux de certains Etats libèrent des chambres et construisent des espaces de mise en quarantaine», a-t-il expliqué. Les Etats-Unis ont «commandé» de nombreux masques de protection «au cas où». Le président américain a ajouté qu'il déciderait «en temps voulu» de nouvelles restrictions depuis et vers les zones infectées.


■ La Suisse peut effectuer 1000 tests par jour

A Berne mercredi en fin de journée, Alain Berset, ministre de la Santé, a indiqué que le pays dispose désormais de 10 centres de tests – et plus seulement Genève comme jusqu'ici. Jusqu'à 1000 tests pourront être réalisés par jour.


Quelques lectures et une vidéo