C’est Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, qui parle: «Nous vous rappelons que la Russie tout au long de son histoire n’a jamais attaqué personne, expliquait-il ce dimanche sur la première chaîne de télévision russe. La Russie, qui a survécu à tant de guerres, est même le dernier pays d’Europe à vouloir parler à tout le monde.» Mais le porte-parole de Vladimir Poutine ne peut désormais plus rien garantir: «Les tensions dans le Donbass sont à un niveau maximal. Toute étincelle ou petite provocation planifiée peut conduire à des conséquences irréparables.»