Le secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, l'a annoncé vendredi dernier lors d'une conférence de presse à New York: il nommera «dans la semaine» son nouveau représentant spécial en Irak dont «le lieu de travail sera Bagdad». Ainsi donc, un peu plus de dix mois après la mort de Sergio Vieira de Melo dans le sanglant attentat du 19 août dernier dans la capitale irakienne, les Nations unies s'apprêtent à se réinstaller en Irak.

Si aucun nom n'a officiellement été avancé pour succéder au Brésilien, celui du haut-commissaire assistant des Nations unies pour les réfugiés, Kamel Morjane, figurait parmi les favoris des rumeurs circulant mardi à Genève. Arabisant, le Tunisien serait l'homme idéal pour renouer les liens entre l'ONU et des Irakiens qui viennent de recouvrer leur souveraineté. Contacté par Le Temps, le principal intéressé a démenti être candidat. Quant au service de presse du secrétaire général à New York, il s'est contenté d'un «no comment», précisant que Kofi Annan nommerait bien son représentant spécial en Irak cette semaine.