«Hélas le bâtiment de l’Onu s’est écroulé et il semblerait que tous ceux qui étaient dans le bâtiment dont mon ami Annabi, l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies, et tous ceux qui étaient avec lui et autour de lui, soient morts», a déclaré le ministre.

Le diplomate tunisien a pris ses fonctions en Haïti le 1er septembre 2007. Il avait été au préalable sous-secrétaire général adjoint de l’ONU pour les opérations de maintien de la paix (1997-2007).

Ban Ki-moon attendu sur place

Le tremblement de terre de magnitude 7 qui a dévasté la capitale haïtienne mardi pourrait avoir tué «des centaines» de personnes, a averti M. Ban depuis la tribune de l’organisation, annonçant que le chef de la Mission de paix sur place (Minustah), le Tunisien Hedi Annabi, et son adjoint étaient portés disparus.

Les dirigeants de l’ONU, ont confirmé la mort d’au moins cinq personnes dans l’effondrement du siège de l’organisation à Port-au-Prince. Une centaine d’autres employés manqueraient toujours à l’appel.

Ban Ki-moon a également annoncé qu’il se rendrait sur place «dès que possible». Evoquant une «tragédie pour Haïti et les Nations unies», il a estimé que le désastre exigerait un effort majeur des secours. L’organisation a par ailleurs annoncé qu’elle lancerait un appel international pour l’aide aux victimes.