La nuit de tous les dangers a finalement accouché d'une solution. Vendredi soir à New York, un accord sur le budget des Nations unies, bloqué par l'affrontement entre les Etats-Unis et les pays en voie de développement, a été trouvé in extremis.

Inquiétude en revanche du côté des réformes: «Les progrès espérés sur la réduction du nombre des mandats n'ont pas été obtenus», a déploré Mark Malloch Brown, architecte des changements en cours. Le chantier va toutefois reprendre cette semaine avec l'ouverture officielle de la succession de Kofi Annan, qui quittera ses fonctions le 31 décembre prochain.