Entretien

Lord Chris Patten: «Pour le Parti communiste chinois, tout compromis est un signe de faiblesse»

Lord Chris Patten a été le dernier gouverneur britannique de Hongkong. Aujourd’hui, l’homme qui a conduit la rétrocession de la colonie britannique à la Chine met en garde: une intervention de l’armée réduirait à néant la crédibilité diplomatique de Pékin

Il a remis Hongkong en mains chinoises le 1er juillet 1997. L’ancien gouverneur Chris Patten observe avec inquiétude l’escalade de la violence dans la ville-monde dont il a eu la charge. De passage à la Maison de la paix à Genève à l’invitation du Graduate Institute, Lord Patten jette aussi un regard sans concession sur son propre pays. Car l’ex-président du Parti conservateur britannique et ex-commissaire européen, désormais chancelier de l’Université d’Oxford, le dit sans détour: avec le Brexit, le Royaume-Uni se mutile.

Lire aussi: Depuis cinq mois au plus près des manifestants hongkongais, un Suisse témoigne