Le Conseil exécutif de l’Unesco a de nouveau échoué samedi à désigner un nouveau directeur général de l’organisation au troisième tour de scrutin, dont l’Egyptien Farouk Hosni reste le favori, a-t-on annoncé officiellement au siège de l’institution.

Aucun candidat n’a obtenu la majorité requise des suffrages exprimés par les 58 membres du Conseil exécutif, l’instance dirigeante de l’organisation, et un quatrième tour aura lieu lundi, a indiqué un porte-parole de l’Unesco.

De source diplomatique, Farouk Hosni, ministre égyptien de la Culture, a obtenu 25 suffrages (contre 23 au deuxième tour vendredi), suivi par la candidate bulgare Irina Bokova (13, contre 8 vendredi), l’Autrichienne Benita Ferrero-Waldner, commissaire européenne aux Relations extérieures (11 voix contre 9) -qui a «décidé de retirer sa candidature» - l’Equatorienne Ivonne Baki (9 contre 8).

Quatre candidats s’étaient désistés pour ce troisième tour: la Lituanienne Ina Marciulionyte (qui avait obtenu 4 suffrages vendredi), le Russe Alexandre Iakovenko (3 voix vendredi), le Tanzanien Sospeter Mwijarubi Muhongo (2 voix vendredi) et le Béninois Nouréini Tidjani-Serpos (une voix vendredi).

L’Algérien Mohammed Bedjaoui s’est présenté mais n’a obtenu aucun suffrage.

D’intenses transactions avaient eu lieu ces derniers jours entre les délégations européennes pour tenter d’aboutir à une candidature unique pour contrer le candidat égyptien, au centre d’une controverse pour des prises de position antisémites et anti-israéliennes dont l’accusent des organisations juives et des intellectuels.