Twitter a beau être la quintessence de l’instantanéité, il n’en possède pas moins ses historiens de l’immédiateté. Ainsi, pour le hashtag #RadioLondres, sous lequel se sont ralliés toutes celles et ceux qui comptent se payer la tête des injonctions d’un autre autre âge de la Commission nationale des sondages français, le blogueur Guy Alain Bembelly livre sur son site la genèse de ce mot clé (ou, en langage Twitter, ce hashtag), né des messages codés envoyés à la Résistance par Radio Londres, la radio de la France libre.

Or donc (il est parlé ici sous le contrôle de Bembelly), le Twittos Marc Vasseur lance la discussion en s’enquérant d’un mot clé commun pour les résultats anticipés de dimanche. Réponse du Twittos Remi Sabu: #RadioBruxelles. A quoi le Twittos Bembelly, par association d’idées et idées rebondissantes suggère: #RadioLondres. Et en voiture Simone: l’idée conquiert Twitter et c’est parti!