Harcèlement sexuel

Los Angeles crée une cellule spéciale pour les abus sexuels

Jackie Lacey, la procureure de Los Angeles, n’a pas encore reçu de dossier susceptible de donner lieu à des poursuites pénales. Après Harvey Weinstein, une série d’hommes ont été accusés

La procureure de Los Angeles a créé une cellule spéciale pour examiner la déferlante d'accusations d'abus sexuels contre une série de grands noms d'Hollywood. Elle n'a toutefois, à ce jour, reçu aucun dossier susceptible de donner lieu à des poursuites pénales.

Jackie Lacey a annoncé jeudi dans un communiqué être «en contact avec la police de Los Angeles et de Beverly Hills» qui ont ouvert des enquêtes sur le producteur Harvey Weinstein, le cinéaste James Toback et l'acteur Ed Westwick, entre autres.

Lire le dossier: Harcèlement et agression sexuels, la loi du silence

Plusieurs médias ont rapporté mardi que le procureur de Manhattan s'apprêtait à présenter à un grand jury les éléments à charge concernant Harvey Weinstein, en vue d'une possible inculpation liée aux accusations de viol portées par l'actrice new-yorkaise Paz de la Huerta.

Une vague d'accusations

Depuis les révélations début octobre du New York Times et du New Yorker contre le magnat déchu Harvey Weinstein, accusé par plus de 100 femmes de harcèlement, agressions sexuelles et viols, toute une série d'hommes ont été accusés à leur tour d'abus sexuels.

Parmi eux, l'acteur deux fois oscarisé Kevin Spacey, accusé de multiples attouchements ou de tentatives de viol sur des hommes parfois mineurs, ou encore le producteur Brett Ratner, Steven Seagal, le manager David Guillod, l'humoriste et acteur Louis C.K., l'ex-patron d'Amazon Studios, Roy Price (harcèlement).

Lire aussi: Agressions sexuelles: les accusations contre Kevin Spacey se multiplient

Ces accusations touchent également des personnalités du monde de la politique, des médias, de la restauration, de l'hôtellerie et dépassent largement l'industrie du cinéma.

Publicité