Les berlines noires sont alignées devant la Maison de la Paix, dans le quartier international à Genève. De nombreux agents de sécurité filtrent les entrées dans le bâtiment en verre. Les étudiants de l’Institut des hautes études internationales et de développement (IHEID) ont laissé la place à des officiers en uniforme. La Maison de la Paix accueille jusqu’à mercredi un symposium de l’OTAN. Le moment n’est pas anodin. L’alliance militaire occidentale est revigorée par l’invasion de l’Ukraine et elle s’apprête à accueillir deux nouveaux membres autrefois neutres et échaudés par la menace russe: la Suède et la Finlande. De nombreux pays de l’alliance fournissent des armes à l’Ukraine pour qu’elle résiste à la Russie.