Vladimir Poutine observe attentivement les coups de boutoir assénés par l’opposition au régime d’Alexandre Loukachenko, son plus proche allié sur la scène internationale. Les deux hommes ont fondé ensemble en 2002 l’OTSC, une alliance militaire rivale de l’OTAN. Le changement de régime à Minsk n’est encore qu’une perspective très incertaine, mais l’histoire récente montre que le Kremlin est extrêmement chatouilleux sur ses marches, prêt à intervenir par la force. L’arrivée au pouvoir de dirigeants décidés à faire sortir leur pays de l’orbite russe en Géorgie et en Ukraine a conduit Moscou à intervenir en Ossétie du Sud en 2008, puis en Crimée et dans le Donbass dès 2014. Vladimir Poutine a-t-il aujourd’hui le doigt sur la gâchette?

Lire aussi: Loukachenko, pionnier du populisme européen