Fiona s'est abattue à 15h20 locales (19h20 GMT) sur la côte sud-ouest de Porto Rico, près de Punta Tocon, charriant des vents soufflant jusqu'à 140 km/h et causant des dégâts «considérables» sur cette île américaine.

Lire aussi: 2022 s’annonce cyclonique dans les Caraïbes et le golfe du Mexique

La dépression, qui est passée dimanche du statut de tempête tropicale à celle d'ouragan de catégorie 1, a entièrement privé d'électricité ce territoire américain des Caraïbes et ses quelque 3,2 millions d'habitants. «En raison de l'ouragan, le réseau électrique est désormais hors service», avait annoncé dimanche le gouverneur de Porto Rico Pedro Pierluisi dans un communiqué, précisant que des protocoles d'urgence avaient été activés.

Fiona a également provoqué des glissements de terrain, fait tomber des arbres et des lignes électriques, rendu des routes impraticables et entraîné l'effondrement d'un pont dans la ville d'Utuado, dans la région montagneuse située au centre de l'île, a précisé le gouverneur Pedro Pierluisi lors d'une conférence de presse dimanche soir.

C'est une situation extrêmement compliquée et triste. Les dégâts que nous constatons sont catastrophiques dans plusieurs régions. L'ensemble de l'île subit une importante accumulation de pluie. De multiples dommages graves ont été signalés dans de nombreuses villes.

Des crues soudaines et des inondations urbaines attendues

L'ouragan Fiona devrait «encore se renforcer dans les 48 heures à mesure qu'il se déplace près de Porto Rico et de la République dominicaine», ont précisé les services météorologiques américains.

Des pluies diluviennes devraient continuer de s'abattre sur l'île dans la nuit de dimanche à lundi, provoquant des crues soudaines et dévastatrices.

Fiona restera un «événement catastrophique en raison des conséquences des inondations» dans la région montagneuse centrale, à l'est et au sud de Porto Rico, a tweeté Pedro Pierluisi, ajoutant que 23 à 33 cm de pluie sont tombés en seulement cinq heures.

«Les quantités de pluie produiront des crues soudaines catastrophiques et des inondations urbaines à Porto Rico et dans certaines parties de l'est de la République dominicaine, ainsi que des coulées de boue et des glissements de terrain dans les zones de terrain élevé», a déclaré le Centre national des ouragans (NHC).

Lire aussi: Le réchauffement, un frein à l’émigration des plus pauvres

Le président américain Joe Biden avait approuvé, dimanche, la déclaration d'état d'urgence de Porto Rico, une mesure qui permet de débloquer des fonds fédéraux pour les secours, coordonnés par l'Agence fédérale américaine des situations d'urgence Fema.

Un mort en Guadeloupe

L'ouragan devrait frapper la République Dominicaine, lundi. Avant son arrivée, le président Luis Abinader a annoncé que les services publics et privés seraient fermés lundi. De fortes pluies ont commencé à s'abattre dimanche soir à Nagua (nord), une ville côtière d'environ 80 000 habitants située dans l'une des régions déclarées en alerte rouge.

Le NHC a également déclaré que des conditions de tempête tropicale sont attendues dans les îles Turques-et-Caïques et dans le sud-est des Bahamas d'ici lundi en fin de journée ou mardi matin.

Fiona a déjà causé de sérieux dégâts lors de son passage en Guadeloupe dans la nuit de vendredi à samedi. Par endroits, l'eau est montée de plus de 1,50 mètre. Un homme y est mort, emporté avec sa maison par les flots d'une rivière en crue.

Avec le réchauffement de la surface des océans, la fréquence des ouragans les plus intenses, avec des vents plus violents et des précipitations plus importantes, augmente. Ils font notamment peser un risque de plus en plus important aux communautés côtières.

Lire aussi: Climat: une «ceinture d'extrême chaleur» recouvrira le centre des Etats-Unis dans 30 ans