L'ouragan Ida, qui s'éloignait samedi matin des côtes cubaines, poursuivait sa course vers la Louisiane, où il devrait toucher terre dimanche en fin de journée avec potentiellement la force d'un «ouragan majeur et extrêmement dangereux», ont alerté les services météorologiques américains.

«Les habitants de la Louisiane ont jusqu'à la tombée de la nuit pour se préparer pour l'ouragan Ida», a recommandé samedi le gouverneur de cet Etat du sud des Etats-Unis, John Bel Edwards, mettant en garde contre de graves conséquences dans tout l'Etat.

Craintes d'inondations

Des vents équivalents à ceux d'une tempête tropicale, soit entre 60 et 120 km/h, souffleront sur les côtes de Louisiane dès samedi soir, prévient le National Weather Service (NWS), qui enjoint les habitants souhaitant évacuer à le faire «le plus tôt possible».

Le plus gros de la tempête est passé dans l'ouest de Cuba, où Ida continuera d'apporter des périodes de forte pluie sur la journée de samedi qui pourraient provoquer des crues subites et des coulées de boue, avertit le Centre américain des ouragans (NHC).

Dimanche, les côtes de Louisiane et du Mississippi voisin pourraient subir des inondations liées à la montée du niveau de la mer potentiellement mortelles, met en garde le NHC, avec des dégâts potentiellement catastrophiques provoqués par le vent là où Ida s'enfoncera dans les terres. Le dernier bulletin du NHC continue de prévoir qu'Ida atteindra la catégorie 4 avant de toucher terre, sur une échelle qui en compte 5. Il pourrait alors potentiellement charrier des vents de plus de 200 km/h.

Etat d'urgence

Joe Biden a approuvé vendredi une déclaration d'état d'urgence pour la Louisiane afin d'apporter une «assistance fédérale» aux efforts de préparation, des ordres d'évacuations volontaires et obligatoires ayant été décrétés dans certaines zones.

Sur la façade pacifique, la tempête Nora s'est transformée durant la nuit en ouragan et devrait toucher terre dans les Etats mexicains de Jalisco et Nayarit, selon les prévisions du NHC. Nora devrait parcourir la côte mexicaine, remontant vers le nord et apportant de fortes pluies pouvant donner lieu à «des crues subites potentiellement mortelles et des coulées de boues». note le NHC.