La Corée du Nord a lancé un missile balistique non identifié, a annoncé mardi l’armée sud-coréenne. Le missile a conduit à une rare activation du système J-Alert, qui est apparu sur les écrans de la chaîne nationale NHK, appelant les résidents du nord et du nord-est de l’archipel à se mettre à l’abri. «Veuillez évacuer vers des bâtiments ou sous terre», indiquait l’alerte, émise à 7h29 mardi matin (0h29 en Suisse).

«Nous analysons les détails mais le missile est passé au-dessus de la région japonaise de Tohoku (nord-est) puis est tombé dans le Pacifique en dehors de la zone économique exclusive du Japon», a déclaré le porte-parole du gouvernement, Hirokazu Matsuno. Il a précisé qu’aucun dommage ou blessé n’a été signalé.

L’UE «solidaire avec le Japon et la Corée du Sud»

Le premier ministre japonais Fumio Kishida a condamné «vigoureusement» «un acte de violence qui fait suite à des lancements répétés et récents de missiles balistiques».

De son côté, le président du Conseil européen Charles Michel a condamné «avec force» le tir, dénonçant une «agression injustifiée». Ce tir, qui a conduit Tokyo à activer son système d’alerte, est «une tentative délibérée» de mise en danger «de la sécurité dans la région», a-t-il tweeté. «L’Union européenne est solidaire avec le Japon et la Corée du Sud», a-t-il ajouté.

Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol a, lui, promis une «réponse ferme». Cette dernière «provocation» de la Corée du Nord «viole clairement les principes universels et les normes des Nations unies, et (Yoon Suk-yeol) a ordonné une réponse ferme et (la prise) de mesures appropriées en coopération avec les Etats-Unis et la communauté internationale», a indiqué la présidence.

Le conseiller américain à la Sécurité nationale, Jack Sullivan, s’est entretenu séparément avec ses homologues sud-coréen et japonais pour élaborer une réponse «internationale appropriée et robuste» et réaffirmer «l’engagement à toute épreuve» des Etats-Unis à la défense du Japon et de la Corée du sud, a précisé sa porte-parole Adrienne Watson dans un communiqué. Plus tôt, le commandement américain de la région Asie-Pacifique a condamné le tir, affirmant que les «engagements de Washington pour la défense du Japon et de la Corée restent inébranlables». «Les Etats-Unis appellent la RPDC à s’abstenir de tout nouvel acte illégal et déstabilisateur», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Une campagne d’essais intensifs

Dans un communiqué, les garde-côtes japonais ont déclaré que le missile semblait avoir atterri en mer et ont invité les navires de ne pas s’approcher des objets tombés.

Le tir de ce missile, qui fait partie d’une campagne d’essais intensifs lancée par Pyongyang, a eu lieu dans «l’est», a indiqué le haut-commandement de l’armée sud-coréenne dans un communiqué. Pyongyang, qui détient l’arme nucléaire, s’est lancé dans une campagne d’essais intensifs de ses armements cette année, qui a culminé la semaine dernière avec quatre tirs de missiles balistiques de courte portée.

Une visite de Kamala Harris dans la région

Séoul, Tokyo et Washington ont mené le 30 septembre des exercices trilatéraux anti-sous-marins pour la première fois en cinq ans, quelques jours après que les forces navales américaines et sud-coréennes ont conduit des manœuvres à grande échelle au large de la péninsule.

La vice-présidente américaine Kamala Harris se trouvait le 29 septembre à Séoul et a visité la zone démilitarisée (DMZ) entre les deux Corées, lors d’un voyage visant à souligner l’engagement «inébranlable» de Washington à défendre la Corée du Sud contre le Nord.

Lire aussi: Corée du Nord: une loi autorise désormais les frappes nucléaires préventives

Pyongyang a intensifié ses programmes d’armements interdits alors que les négociations sont depuis longtemps dans l’impasse, conduisant un nombre record de tests d’armes cette année et revoyant sa législation pour rendre «irréversible» son statut de puissance nucléaire.

La Corée du Nord, qui fait l’objet de sanctions de l’ONU pour ses programmes d’armement, cherche généralement à maximiser l’impact géopolitique de ses essais en choisissant le moment qui lui semble le plus opportun.