Riposter de manière crédible sans sacrifier la relation avec Moscou. C’est à un énième exercice d’équilibriste que se sont livrés lundi les 27 ministres des Affaires étrangères de l’UE, soucieux de réagir à l’emprisonnement d’Alexeï Navalny et de se faire respecter après le déplacement raté de Josep Borrell, leur haut représentant.

Lire aussi: L'Union européenne va sanctionner le Kremlin