Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le drapeau européen et le drapeau turc.
© Markus Senn

Europe

L’UE travaille sur un plan B pour accueillir les réfugiés dans les îles grecques

Le président turc Recep Tayyip Erdogan exige la libéralisation des visas européens pour ses compatriotes et menace de ne plus respecter l’accord visant à endiguer les flux migratoires

L’Union européenne (UE) se penche sur un plan B au cas où l’accord signé avec Ankara le 18 mars dernier sur une gestion commune des flux migratoires devait s’écrouler. Dans un tel scénario, la Turquie laisserait passer les Syriens et Irakiens qui se trouvent sur son sol, voulant gagner la Grèce voisine. Les îles Lesbos, Chios, Kos et Leros, qui sont actuellement des lieux d’enregistrement et de transit, seraient alors transformés en vastes camps des réfugiés.

Ceux-ci seraient gérés en étroite collaboration avec les organisations internationales, dont le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR). Les opérations seraient financées par les 6 milliards d’euros prévus pour venir en aide aux réfugiés en Turquie.

L’existence du plan B a été révélée lundi par le grand quotidien berlinois Bild, réputé pour avoir des sources gouvernementales fiables. La nouvelle a aussitôt soulevé un tollé, obligeant Berlin à apporter rapidement un démenti. A Bruxelles, la Commission s’est également empressée d’affirmer qu’elle continuait à travailler avec Ankara. Selon Bild, plusieurs Etats européens seraient impliqués dans la préparation du plan. «Ce serait imprudent et irresponsable de la part de l’UE de ne pas travailler sur un plan alternatif, explique un diplomate, sans donner des détails. La marge de manœuvre est étroite du fait que des Etats rechignent à accueillir les réfugiés.»

En réalité, une réunion de haut niveau entre diplomates européens et turcs, agendée pour ce vendredi à Bruxelles, a été renvoyée sine die. Et une véritable guerre des mots s’est engagée depuis quelques jours entre Bruxelles et Ankara. Elle se cristallise autour de la libéralisation des visas européens pour les citoyens turcs à partir du 1er juillet prochain, la contrepartie admise par l’UE en échange du contrôle du flot migratoire vers l’UE. Lors d’un débat à Berlin jeudi, Jean-Claude Juncker, président de la Commission, a réitéré sa volonté de respecter son engagement pour autant que la Turquie remplisse les cinq derniers critères requis, sur un total de septante-deux.

Or depuis quelques jours, le président turc Recep Tayyip Erdogan qui a évincé son premier ministre Ahmet Davutoglu, l’homme de contact avec les Européens, n’arrête pas de dire qu’il n’est pas question de changer une loi antiterroriste comme l’exige Bruxelles. «Depuis quand dirigez-vous ce pays? Qui vous en a donné le droit?, a-t-il tonné jeudi lors d’un discours à Ankara, faisant référence à la rébellion dans le Kurdistan turc. Ceux qui veulent le droit de combattre le terrorisme pour eux-mêmes, mais considèrent que c’est un luxe pour autrui, agissent avec hypocrisie.»

Le Parlement européen, qui tranchera en dernier lieu sur la question des visas, semble vouloir donner le coup de grâce à l’accord du 18 mars. Il a décidé mercredi soir de geler le dossier aussi longtemps que tous les critères, y compris celui sur la loi antiterroriste, ne sont pas remplis. «L’accord sur les réfugiés traverse un moment dangereux», a réagi Volkan Bozkir, ministre turc aux Affaires européennes, en visite à Strasbourg. Un peu plus tôt, Burhan Kuzu, un conseiller au président Erdogan avait menacé dans un tweet: «Si le Parlement européen prend la mauvaise décision, nous leur enverrons les réfugiés.»

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a