En visite jeudi à Kiev, le président français Emmanuel Macron, le chancelier allemand Olaf Scholz, le président du Conseil italien Mario Draghi et le président roumain Klaus Iohannis ont créé la surprise. Alors qu’on voyait les trois dirigeants occidentaux plutôt en séance de rattrapage par rapport à l’Ukraine, ils sont allés plus loin que ce à quoi l’on s’attendait. «Tous les quatre, nous soutenons le statut de candidat immédiat à l’adhésion», a déclaré le président français avant de préciser: «Ce statut sera assorti d’une feuille de route et impliquera aussi que soit prise en compte la situation des Balkans et du voisinage, en particulier de la Moldavie.»