Dans nos archives, il y a un siècle

L’Ukraine, contre la domination des Russes

«Les sympathies et les antipathies de nous autres Occidentaux […] sont le plus souvent déterminées par des sentiments et des intérêts dont la source et le théâtre se trouvent de ce côté-ci de l’Europe.»

Voilà ce qu’on lit, il y a exactement un siècle, le 8 juillet 1915, dans la Gazette de Lausanne . A quel propos? A propos des Ukrainiens. Qui, deux ans avant leur indépendance de 1917 à 1920, formaient «un groupe ethnique» revendiquant «son autonomie, son affranchissement total même de la domination moscovite». Et de souhaiter qu’après la guerre, un «nouvel Etat» ukrainien naisse, délivrant l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie de leur «cauchemar du panslavisme».

On sait ce qu’il advint de l’Ukraine, un siècle durant, jusqu’à… aujourd’hui. De quoi relativiser, après coup, la «détente» souhaitée par «l’Europe centrale et par contrecoup […] l’Europe occidentale». Cette détente «après laquelle elles soupirent», écrit J.-El. David, qui, visiblement, détestait la M«russification».