L’essentiel

  • L’Allemagne a autorisé la livraison à l’Ukraine des chars Leopard, réclamés par Kiev, tandis que Washington a promis 31 chars Abrams.
  • L'armée ukrainienne reconnaît la perte de Soledar, dont la prise a été revendiquée par Moscou il y a deux semaines.
  • Plusieurs hauts responsables ukrainiens ont annoncé leur démission, dans la foulée d’une affaire de corruption présumée autour des approvisionnements de l’armée.

Volodymyr Zelensky insiste sur la rapidité et le volume des livraisons de chars

Par

Après les annonces d’envois de chars lourds de ses alliés occidentaux, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a indiqué que la clé pour renverser les forces russes était désormais le rythme des livraisons.

«La clé est maintenant la vitesse et le volume. La vitesse d’entraînement de nos militaires, la vitesse des livraisons des tanks (…) et le volume du soutien», a-t-il martelé dans son allocution quotidienne.

L’Ukraine demande aux Occidentaux des missiles de longue portée et des avions de combat

Par

Ce mercredi soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a réclamé à ses alliés occidentaux des missiles de longue portée, ainsi que des avions de combat. Cette demande intervient après le feu vert de Washington et Berlin à l’envoi de chars lourds à Kiev, une décision prise à l’issue d’âpres discussions.

«Nous devons également permettre la livraison de missiles à longue portée à l’Ukraine, c’est important. Nous devons également élargir notre coopération dans l’artillerie et (rendre possible) l’envoi d’avions de combat», a déclaré Volodymyr Zelensky dans son allocution quotidienne publiée sur les réseaux sociaux.

Les combats s'intensifient dans l'est de l'Ukraine, avec la Russie «en supériorité numérique»

Par

«Les combats s’intensifient» autour de Bakhmout et de Vougledar, a indiqué la vice-ministre ukrainienne de la Défense Ganna Maliar sur Telegram.

C’est la première fois que Vougledar, ville d’environ 15 000 habitants avant la guerre, située dans la partie sud-ouest de la ligne de front dans la région de Donetsk, est explicitement mentionnée parmi les zones de combat «intenses».

«Maintenant dans le Donbass, contre leur supériorité numérique et en armes, notre avantage réside dans le professionnalisme du commandement militaire et le courage des soldats», a-t-elle souligné.

La Norvège enverra aussi des chars Leopard 2 à l’Ukraine

Par

Le ministre norvégien de la Défense Bjørn Arild Gram a déclaré dans une interview à la télévision publique NRK que la Norvège soutenait le don de chars de combat à l’Ukraine et qu’elle allait participer.

Il s’agira de la variante A4 en service dans l’armée norvégienne du char de fabrication allemande Leopard 2, a-t-il précisé, sans indiquer le nombre d’appareils concernés. De l’entraînement de troupes ukrainiennes est également prévu.

Washington ne lance pas une «menace offensive» contre la Russie

Par

Après l’annonce de l’envoi de 31 chars en Ukraine ce mercredi soir (ci-dessous), le président américain Joe Biden a tenu à préciser que ces livraisons et l’aide militaire s’inscrivent dans le cadre «de l’engagement de pays à travers le monde, menés par les Etats-Unis, à aider l’Ukraine à défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale».

Il ne s’agit pas d’une menace offensive contre la Russie

a-déclaré Joe Biden lors d’une brève allocution.

Les Etats-Unis vont envoyer 31 chars

Par

Washington va livrer 31 chars Abrams à l’Ukraine pour l’aider à combattre l’invasion russe, a annoncé ce mercredi en fin de journée (en Suisse) un haut responsable américain, après des semaines de tergiversations.

«Les Etats-Unis vont envoyer 31 chars Abrams à l’Ukraine», «dans la droite ligne de nos efforts en vue de fournir à l’Ukraine les capacités dont elle a besoin pour continuer à mieux se défendre», a-t-il déclaré à des journalistes.

Feu vert à l’envoi sous condition de matériel de déminage suisse

Par

La Suisse pourra envoyer des biens d’équipement militaires pour le matériel de déminage en Ukraine sous condition. Le Conseil fédéral a approuvé mercredi une dérogation à l’embargo sur les biens d’équipement militaires. Lors de l’octroi de l’autorisation, le service compétent vérifiera que le matériel en question sera utilisé conformément au droit et au but prévu, précise le gouvernement dans un communiqué.

Le Conseil fédéral a par ailleurs repris une série de nouvelles sanctions de l’Union européenne à l’encontre de la Russie. Ces mesures englobent l’interdiction de fournir des services dans les domaines des essais de produits, des études de marché et des sondages d’opinion ainsi que de nouveaux contrôles et restrictions applicables à l’exportation de différents biens, dont les biens à double usage.

De plus, l’interdiction d’exporter des biens destinés à l’industrie aéronautique ou spatiale est étendue aux moteurs d’avions et de drones. Les nouveaux investissements dans le secteur minier russe sont également interdits. Ces mesures font partie du neuvième paquet de sanctions décidé par l’Union européenne. En décembre, Berne avait déjà ajouté 200 nouveaux noms à la liste des personnes et entités visées par les sanctions.

Joe Biden appelle les dirigeants allemand, français, italien et britannique

Par

Le président américain s’est entretenu mercredi au sujet de l’aide à l’Ukraine avec les dirigeants allemand, français, italien et britannique, a annoncé sa porte-parole, au moment où est attendue une annonce sur une livraison de chars Abrams à Kiev.

«Le président Biden a parlé ce matin avec le président français Macron, le chancelier allemand Scholz, la première ministre italienne Meloni et le premier ministre britannique Sunak dans le cadre de notre étroite coordination sur le soutien à l’Ukraine», a tweeté Karine Jean-Pierre.

Le centre historique d’Odessa rejoint le patrimoine mondial de l’Unesco

Par

Le centre historique de la ville portuaire ukrainienne d’Odessa a été inscrit mercredi sur la liste du patrimoine mondial en péril de l’Unesco, en dépit de l’opposition de la Russie. Lors d’une session extraordinaire du Comité du patrimoine mondial à Paris, six pays sur 21 ont voté pour, 14 se sont abstenus et la Russie a voté contre.

«Odessa, ville libre, ville-monde, port légendaire qui a marqué le cinéma, la littérature, les arts, est ainsi placée sous la protection renforcée de la communauté internationale», s’est félicitée la directrice générale de l’Unesco Audrey Azoulay.

Globalement épargnée depuis le début de la guerre en février 2022, Odessa a toutefois été touchée plusieurs fois par des bombardements russes.

La justice russe dissout la plus vieille ONG de défense des droits humains

Par

Ce mercredi, un tribunal russe a ordonné la dissolution du Groupe Helsinki de Moscou, la plus ancienne organisation non gouvernementale de défense des droits humains en Russie. Le Tribunal municipal de Moscou «a satisfait la requête du Ministère russe de la justice» en ordonnant la dissolution de cette ONG et son retrait du registre officiel des personnes morales.

Fin décembre, le département moscovite du Ministère de la justice a déposé une requête en demandant de «dissoudre le Groupe Helsinki de Moscou et d’interdire ses activités sur le territoire russe».

L’ONG a été accusée d’avoir mené des activités en dehors de la région de Moscou, en violation de son statut régional, notamment d’avoir envoyé des observateurs à des procès ou ses membres à des événements dans d’autres parties du pays.

Joe Biden va s’exprimer sur l’Ukraine selon la Maison-Blanche, annonce attendue sur les chars

Par

Le président américain Joe Biden va s’exprimer ce mercredi sur «le soutien continu à l’Ukraine», a indiqué la Maison-Blanche, alimentant les spéculations sur une annonce de livraison de chars Abrams au pays en guerre. Son allocution est prévue à 18h (suisse) a ajouté l’exécutif américain sans autres précisions.

Zelensky dit à Scholz être «sincèrement reconnaissant» pour les chars Leopard

Par

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré mercredi, lors d’une conversation téléphonique avec le chancelier allemand Olaf Scholz, être «sincèrement reconnaissant» pour le feu vert donné par Berlin pour l’envoi de chars Leopard à Kiev. «Nous remercions sincèrement le chancelier et tous nos amis en Allemagne», a écrit le président ukrainien sur Twitter.

La Norvège remet le déserteur de Wagner en liberté

Par

La police norvégienne a annoncé mercredi la libération d’un ex-mercenaire du groupe paramilitaire russe Wagner, qui s’est réfugié en Norvège il y a près de deux semaines. Andreï Medvedev, 26 ans, avait été arrêté dimanche en vertu de la loi sur l’immigration, sans que la police ne fournisse les motifs exacts de son arrestation, mais son avocat avait invoqué «des manquements aux règles de sécurité qui l’entourent».

Disant avoir combattu en Ukraine sous l’uniforme de Wagner pendant quatre mois avant de déserter en novembre, le Russe avait franchi la frontière russo-norvégienne dans l’Arctique dans la nuit du 12 au 13 janvier sous les balles, de gardes russes lancés à ses trousses avec des chiens, selon son récit. Ayant demandé l’asile en Norvège, il s’est déclaré prêt à livrer son expérience sur la brutalité du groupe Wagner, un témoignage jugé potentiellement précieux pour éclairer la question des crimes de guerre dont la Russie est accusée en Ukraine.

L’Espagne «disposée» à envoyer des chars Leopard à Kiev

Par

«L’Espagne est disposée» à aider l’Ukraine avec «l’envoi de Leopard», mais aussi en participant à «la formation» des soldats ukrainiens à leur «utilisation» et à leur «maintenance», a assuré la ministre de la Défense Margarita Robles l’a assuré mercredi après l’annonce du feu vert allemand à leur livraison, dans une déclaration retransmise sur la télévision publique, sans préciser le nombre de chars potentiellement concernés.

«Aider Kiev mais éviter l’escalade avec Moscou», dit Olaf Scholz

Par

Le chancelier allemand Olaf Scholz s’est exprimé mercredi devant le Bundestag juste après avoir donné son feu vert à la livraison de chars Leopard à Kiev pour préciser les intentions derrière cette décision.

«Nous faisons ce qui est nécessaire et possible pour soutenir l’Ukraine, mais nous empêchons en même temps une escalade de la guerre, vers une guerre entre la Russie et l’OTAN», a-t-il déclaré.

Les chars allemands peuvent aider l’Ukraine à «gagner» estime le chef de l’OTAN

Par

Le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg a salué mercredi la décision de l’Allemagne de fournir des chars Leopard 2 à l’Ukraine, assurant qu’ils aideront Kiev à l’emporter face aux envahisseurs russes. «A un moment critique de la guerre lancée par la Russie, ils peuvent aider l’Ukraine à se défendre, à vaincre et à l’emporter en tant que nation indépendante», a-t-il ajouté sur Twitter.

Chars allemands: Moscou dénonce une «décision extrêmement dangereuse»

Par

L’ambassadeur russe en Allemagne a dénoncé mercredi la décision de Berlin de livrer des chars Leopard à l’Ukraine. «C’est une décision extrêmement dangereuse qui va amener le conflit vers un nouveau niveau de confrontation», a commenté Sergueï Netchaev, selon le compte Telegram de son ambassade, accusant les Occidentaux d’être dans une logique d'«escalade permanente».

L’ambassadeur russe a également accusé Berlin, à travers ces livraisons de chars, de «revenir sur sa responsabilité historique» pour «les crimes du nazisme» durant la Deuxième Guerre mondiale. «Avec l’autorisation du gouvernement allemand, des chars portant des croix allemandes vont une fois encore être envoyés sur le «front de l’Est», ce qui inévitablement va conduire à la mort de soldats russes mais aussi de civils», a-t-il accusé.

La France «se félicite» du feu vert allemand

Par

La France «se félicite» du feu vert allemand à l’envoi en Ukraine de chars Leopard, estimant qu’il «prolonge et amplifie» le soutien «engagé» par Paris avec la livraison de blindés plus légers AMX10-RC, a déclaré mercredi l’Elysée. Le gouvernement français n’a de son côté pas encore pris de décision au sujet de l’envoi de ses propres chars Leclerc, une hypothèse que le président Emmanuel Macron n’a pas exclue.

Le premier ministre polonais remercie Berlin pour sa décision d’envoyer des chars Leopard en Ukraine

Par

Le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a remercié mercredi l’Allemagne pour sa décision d’envoyer des chars Leopard en Ukraine. «Merci, chancelier Olaf Scholz. La décision d’envoyer des Leopard en Ukraine est un grand pas vers l’objectif d’arrêter la Russie. On est plus forts ensemble», a twitté ce dernuer après le feu vert donné par Berlin à la livraison de ces chards lourds.