Décidément, la pilule ne passe pas. La dernière grande initiative diplomatique d’Angela Merkel, en tant que chancelière, provoque un profond malaise en Ukraine, qui marquera durablement les équilibres géopolitiques dans la région de la mer Noire. Le gouvernement ukrainien et la classe politique dans sa quasi-globalité réagit très mal à l’annonce de l’achèvement du gazoduc Nord Stream 2, déplorant que la position de l’Ukraine n’a pas été entendue et que la sécurité de cette dernière a été sacrifiée sur l’autel des relations avec la Russie.