L’essentiel

  • Trois centrales nucléaires ukrainiennes ont été «déconnectées» du réseau électrique après des frappes russes ayant visé des infrastructures.
  • Le parquet général ukrainien a annoncé lundi avoir trouvé quatre «sites de torture» utilisés par les Russes à Kherson.
  • L’hiver menacera la vie de millions d’Ukrainiens, après les frappes russes sur les infrastructures énergétiques, a prévenu le directeur de l’OMS pour l’Europe.

La région de Bakhmout dans l’enfer de la guerre

Par

Les troupes russes en Ukraine reculent presque partout, sauf dans la région de Bakhmout, à l’est du pays. Pour réaliser une percée, l’état-major recourt à la tactique utilisée durant la prise de Severodonetsk en juin: un déluge de bombes.

Lire le reportage de notre envoyé spécial: La région de Bakhmout dans l’enfer de la guerre

Le Kremlin déclare ne pas douter du «succès» de son offensive

Le Kremlin dit ne pas douter du «succès» de son offensive militaire en Ukraine, au moment où Kiev a dénoncé des frappes massives russes sur des infrastructures stratégiques ukrainiennes. «L'avenir et le succès de l'opération militaire spéciale ne font pas de doutes», a assuré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à l'issue du sommet de l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) à Erevan, la capitale arménienne.

Publicité

Ukraine: un appel aux dons de générateurs électriques lancé au Parlement européen

Les villes européennes ont été appelées au Parlement européen à faire don de générateurs électriques à l'Ukraine qui subit des coupures massives d'électricité à cause d'attaques russes sur les infrastructures. «Les Ukrainiens ont maintenant besoin d'un soutien matériel pour passer l'hiver», a insisté, lors d'une conférence de presse à Strasbourg, la présidente du Parlement européen Roberta Metsola, voyant dans cette initiative baptisée «Générateurs d'espoir», une «nouvelle strate d'aide pratique» envers l'Ukraine à l'arrivée de l'hiver.

Selon le maire de Florence et président du réseau de grandes villes européennes Eurocities, Dario Nardella, qui s'exprimait en visio-conférence, il y a en réserve dans les municipalités du continent un «potentiel de plusieurs centaines de générateurs, même de taille industrielle, qui pourraient produire beaucoup d'électricité». Depuis l'Ukraine, le directeur de cabinet du président ukrainien Volodymyr Zelensky, Andriy Yermak a expliqué que ces générateurs étaient nécessaires pour répondre aux besoins élémentaires de la population ukrainienne, mais que la priorité du pays était d'avoir l'équipement nécessaire pour remettre en service son réseau électrique bombardé.

Volodymyr Zelensky va s'adresser au Conseil de sécurité de l'ONU

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky va s'adresser aujourd'hui par vidéo au Conseil de sécurité des Nations unies au cours d'une réunion d'urgence qu'il a lui-même réclamée après de nouvelles frappes russes sur les infrastructures ukrainiennes.

Volodymyr Zelensky doit parler devant le Conseil de sécurité via une liaison vidéo vers 16h00 à New York, ont indiqué deux diplomates à l'AFP après que le chef de l'Etat ukrainien a annoncé sur Twitter avoir «donné instruction» à son ambassadeur auprès de l'ONU de demander une réunion d'urgence.

Publicité

Le site du Parlement européen ciblé par une cyberattaque après un vote sur la Russie

Le Parlement européen annonce que son site internet avait été la cible d'une cyberattaque revendiquée par un «groupe pro-Kremlin», quelques heures après un vote des eurodéputés qualifiant la Russie d'«Etat promoteur du terrorisme».

Sur Twitter, le porte-parole de l'institution, Jaume Duch, a évoqué «une attaque DDOS» (par déni de service) paralysant «la disponibilité du site web» de l'institution. «Les équipes du Parlement travaillent à la résolution du problème dès que possible», a-t-il ajouté.

«Un groupe pro-Kremlin a revendiqué la responsabilité» de cette «cyberattaque sophistiquée», a ensuite affirmé la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola. «Ma réponse: #SlavaUkraini» (Gloire à l'Ukraine), a-t-elle rétorqué. Les attaques par déni de service (DDoS) consistent à prendre pour cible un système informatique en l'inondant de messages ou de requêtes de connexion.

Alors que les eurodéputés sont réunis en session plénière à Strasbourg, le site web de l'institution, sur lequel sont notamment retransmis les débats dans l'hémicycle et mis en ligne les votes parlementaires, a été bloqué à partir du début d'après-midi.

Washington annonce 400 millions de dollars d'aide militaire supplémentaire à l'Ukraine

Les Etats-Unis vont fournir 400 millions de dollars d'aide militaire supplémentaire à l'Ukraine, «pour l'aider à se défendre face aux attaques sans répit du Kremlin», annonce le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken. «Cette tranche de 400 millions de dollars inclut des armes, des munitions et de l'équipement de défense antiaérienne supplémentaires provenant des stocks du ministère américain de la Défense», précise le secrétaire d'Etat dans un communiqué.

La nouvelle aide comprend notamment des générateurs pour aider le pays face aux coupures de courant provoquées par les frappes russes, a annoncé séparément le Pentagone. Les générateurs «auront pour but de soutenir à la fois les besoins civils et militaires en électricité (...) et de soulager la pression sur le réseau électrique», a affirmé le porte-parole du Pentagone, le général Pat Ryder, à des journalistes à bord d'un avion militaire américain.

Plusieurs villes ukrainiennes, dont la capitale Kiev, ont été ciblées jeudi par des frappes russes coïncidant avec les premières chutes de neige dans un pays miné par les coupures d'électricité et où les températures pourraient chuter jusqu'à -10°C.

La Russie a tiré «environ 70 missiles de croisière» sur l’Ukraine, selon Kiev

La Russie a tiré un total d’environ 70 missiles de croisière sur l’Ukraine, dont 51 ont été abattus, indique l’armée de l’air ukrainienne après ces bombardements qui ont provoqué des coupures massives de courant.

«Au total, environ 70 missiles de croisière Kh-101/Kh-555 «Kalibr» ont été tirés. Les forces de défense antiaérienne ont détruit 51 missiles. En outre, cinq drones kamikazes de type Lancet ont été détruits dans le sud du pays», a-t-elle indiqué sur Telegram.

Emmanuel Macron annonce qu’il aura «un contact direct» avec Vladimir Poutine «dans les prochains jours»

Le président français Emmanuel Macron annonce qu’il aura «un contact direct» avec son homologue russe Vladimir Poutine «dans les prochains jours» sur le nucléaire civil et la centrale de Zaporijjia que Moscou et Kiev s’accusent mutuellement d’avoir bombardée. «Je compte avoir un contact direct avec lui dans les prochains jours sur les sujets nucléaire civil en premier chef et la centrale de Zaporijjia, après un échange» avec le directeur général de l’AIEA, Rafael Grossi, a affirmé le président français à la presse lors d’une visite du Salon des maires au Parc des expositions à Paris.

L’opérateur ukrainien, Energoatom, a annoncé que trois centrales nucléaires du pays ont été «déconnectées» du réseau électrique après des frappes russes ayant visé des infrastructures énergétiques et provoqué des pannes massives de courant. «La stratégie russe est de désespérer le peuple sur le terrain», a-t-il assuré. «Nos élus ont aussi un rôle à jouer», a ajouté Emmanuel Macron, rappelant que la France accueillerait le 13 décembre une conférence à Paris «pour la résistance et la résilience ukrainienne».

Début du procès d'un célèbre opposant au conflit en Ukraine

Un célèbre opposant du Kremlin incarcéré pour avoir dénoncé l'offensive en Ukraine réclame sa libération, au premier jour d'un procès qui symbolise l'implacable répression contre les voix critiques en Russie.

Ilia Iachine, âgé de 39 ans et membre du parlement municipal moscovite au moment de son arrestation, est accusé d'avoir «diffusé de fausses informations» sur l'armée russe avec «incitation à la haine», un chef d'inculpation passible de dix ans de prison.

L'accusation lui reproche d'avoir dénoncé lors d'une allocution en direct sur YouTube «le meurtre de civils» dans la ville ukrainienne de Boutcha, près de Kiev, où l'armée russe a été accusée d'exactions, ce que nie Moscou.

Trois centrales nucléaires ukrainiennes «déconnectées» du réseau électrique après des frappes russes

Trois centrales nucléaires ukrainiennes ont été «déconnectées» du réseau électrique après des frappes russes ayant visé des infrastructures énergétiques et provoqué des pannes massives de courant, a annoncé l'opérateur national, Energoatom. «En raison d'une baisse de fréquence dans le système énergétique ukrainien, le système de protection d'urgence a été activé dans les centrales nucléaires de Rivné, Pivdennooukraïnsk et Khmelnitski, ce qui a entraîné la déconnexion automatique de toutes les unités de production», a indiqué Energoatom sur Telegram.

Le point à Kiev, sans eau ni électricité après des frappes russes

La capitale ukrainienne, Kiev, se trouve toujours sans eau ni électricité après de nouvelles frappes russes qui ont aussi touché d’autres villes du pays et provoqué des coupures de courant jusqu’en Moldavie voisine. «Les terroristes russes tentent de détruire les installations d’approvisionnement énergétique de l’Ukraine. Aujourd’hui, des explosions ont été enregistrées dans diverses régions du pays», a déploré sur Telegram le chef adjoint de la présidence ukrainienne, Kyrylo Tymochenko. «Un bâtiment de deux étages a été endommagé. Trois personnes sont mortes et six sont blessées», a déclaré l’administration régionale de Kiev sur Telegram, sans donner davantage de détails.

Le maire de Kiev, Vitaly Klitschko, a indiqué de son côté qu’un «site d’infrastructure» a été touché, annonçant que l’approvisionnement en eau avait été «suspendu dans tout Kiev» à cause des frappes. Le gouverneur régional, Oleksiï Kouleba, a lui annoncé que «toute la région est sans lumière». Les dernières frappes d’ampleur sur la capitale remontent au 17 novembre, quand l’armée russe a bombardé plusieurs villes, dont la capitale, laissant plus de dix millions d’Ukrainiens sans courant, selon le président Volodymyr Zelensky.

A Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, deux frappes de missiles russes ont touché une sous-station électrique provoquant des coupures de courant dans deux quartiers, selon le gouverneur Maxime Kozytsky. Autre conséquence directe de ces frappes russes, la Moldavie, déjà en proie à d’importants problèmes énergétiques causés par la guerre en Ukraine, est elle victime de «pannes d’électricité massives» à la suite des frappes russes, selon son vice-Premier ministre, Andrei Spinu.

La Suisse impose de nouvelles sanctions à la Russie

La Suisse impose de nouvelles restrictions commerciales à la Russie. Le prix du pétrole russe sera plafonné. Le Conseil fédéral a repris le huitième paquet de mesures de l’UE. Les mesures entrent en vigueur ce mercredi à 18h. Ces nouvelles mesures ont été prises suite à l’annexion des territoires ukrainiens de Donetsk et Lougansk. Le résultat des référendums organisés par la Russie n’a pas été reconnu par la Suisse et l’UE.

La mesure phare du paquet est la mise en œuvre du plafonnement des prix du pétrole brut et des produits pétroliers russes convenu par le G7. Les ressortissants de l’UE ne pourront plus occuper un poste au sein des organes de direction de certaines entreprises détenues par l’État russe. Ce train de sanctions comprend également un embargo sur les importations de produits sidérurgiques, de biens destinés à l’industrie aéronautique et spatiale depuis la Russie. Sont également touchés les biens d’équipement militaires. Cet embargo est partiellement étendu à l’Ukraine.

Le gouvernement et les entreprises russes ne pourront plus accéder aux services informatiques, d’ingénierie, d’architecture et de conseil juridique. Ces nouvelles mesures ont été prises à la condition qu’elles assurent l’accès à la justice suisse et le respect intégral de l’état de droit.

En outre, trente personnes et sept entités ont été ajoutées à une liste noire qui comprend au total plus de 1300 noms, frappés de gels d’avoirs et d’interdiction de séjour. Parmi elles figurent des hauts fonctionnaires et des militaires, ainsi que des entreprises soutenant les forces armées russes.

L’approvisionnement en eau coupé à Kiev après des frappes russes

L’approvisionnement en eau a été «suspendu» mercredi à Kiev après de nouvelles frappes russes ayant visé des infrastructures énergétiques qui ont aussi fait au moins trois morts, a annoncé le maire de la capitale ukrainienne. «En raison des bombardements, l’approvisionnement en eau est suspendu dans tout Kiev. Les spécialistes (…) travaillent à le restaurer le plus rapidement possible», a indiqué Vitaly Klitschko sur Telegram, appelant les habitants à faire des provisions d’eau.

«Pannes d’électricité massives» en Moldavie après des frappes russes en Ukraine

La Moldavie était victime mercredi de «pannes d’électricité massives» à la suite de frappes russes sur des sites énergétiques ukrainiens, a déclaré le vice-premier ministre moldave, Andrei Spinu. «À la suite de bombardements de la Russie contre le système énergétique ukrainien au cours de la dernière heure, nous avons des pannes d’électricité massives dans tout le pays», a-t-il indiqué sur Facebook, alors que la Moldavie faisait déjà face à d’importants problèmes énergétiques en lien avec la guerre en Ukraine.

«Toute la ville» de Lviv sans électricité après des frappes russes

«Toute la ville» de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, se trouvait mercredi sans électricité après des frappes russes visant des sites énergétiques ukrainiens, a affirmé son maire, Andriï Sadovy. «Toute la ville est sans lumière. Nous attendons des informations complémentaires d’experts. Il peut y avoir des interruptions d’approvisionnement en eau», a-t-il déclaré sur Telegram.

Des frappes touchent un site d’«infrastructure» à Kiev

Un site d'«infrastructure» à Kiev a été touché mercredi par un bombardement, a indiqué le maire Vitali Klitschko, exhortant la population à rester dans les abris, après une série d’explosions entendues par des journalistes de l’AFP dans la capitale. «Un site d’infrastructure a été touché. Restez dans les abris», a écrit le maire de Kiev sur Telegram, sans donner plus de détails. «Plusieurs autres explosions dans divers quartiers», a-t-il ajouté peu après dans un message séparé. «Services de secours et médecins sont en route vers les lieux» touchés, a-t-il ajouté.

Le maire de Kiev a également fait état de coupures d’électricité «d’urgence» dans «certains quartiers» de la capitale. Un quartier nord de Kiev s’est retrouvé sans électricité juste après une série d’explosions, a constaté un journaliste de l’AFP. Des problèmes avec le réseau mobile ont également été observés dans la capitale. Le gouverneur de la région de Kiev, Oleksiï Kouleba, a fait état sur Telegram de zones «résidentielles» et «sites d’infrastructures critiques» touchés dans cette région. «Il y a un risque de nouveau bombardements», a-t-il averti.

L'armée russe à court de drones?

Le Ministère britannique de la défense indique dans son rapport quotidien sur Twitter que la Russie a «vraisemblablement presque épuisé» son stock d'engins d'attaque sans pilote.

Des centaines de frappes en territoire ukrainien dues à ce genre d'aéronefs de fabrication iranienne ont été comptabilisées depuis septembre. Ils sont censés combler la pénurie de missiles de croisière côté russe. Leurs cibles initiales ont été militaires ou liées à des infrastructures du réseau électrique. Récemment, des centres médicaux ont également fait figure de «cibles d'opportunité» par les haut-gradés russes. Or, il n'y a pas eu d'attaque de ce type depuis le 17 novembre, rappelle le ministère.

La Russie va probablement tenter de se procurer de nouveaux drones, continue le rapport, ce qui lui permettrait de se réarmer avec ce type d'équipement plus rapidement qu'en fabriquant elle-même de nouveaux missiles de croisière.

Le Parlement européen qualifie la Russie d’«Etat promoteur du terrorisme»

Dans un texte adopté à Strasbourg par 494 voix pour (58 voix contre et 44 abstentions), les eurodéputés décrivent la Russie comme «un Etat promoteur du terrorisme» et comme «un Etat qui utilise des moyens terroristes». Les 27 pays de l'UE sont appelés à en faire de même.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a approuvé cette prise de position en appelant à ce que la Russie soit «isolée à tous les niveaux et tenue pour responsable, de façon à mettre un terme à sa politique de terrorisme en Ukraine et dans le monde».

Le Royaume-Uni renforce son soutien à l’Ukraine

Le Ministère britannique de la défense annoncé que pour la première fois un hélicoptère Sea King a été envoyé en Ukraine. La livraison de deux autres engins est prévue par la suite. L'armée britannique a formé 10 équipes de l'armée ukrainienne et des ingénieurs pour leur permettre de les utiliser.

«Notre soutien à l'Ukraine est inébranlable. Ces munitions supplémentaires vont aider l'Ukraine à sécuriser les territoires qu'elle a repris à la Russie ces dernières semaines», a indiqué le ministre de la Défense Ben Wallace.

Londres a jusqu’ici fourni à Kiev des systèmes de défense antiaérienne et des drones. L'envoi de 10 000 munitions d'artillerie supplémentaires est également annoncé.