Ils s’étaient quittés le 23 juin sur le constat, poli mais froid, de nombreux désaccords. Il n’en a pas été autrement ce 14 septembre entre les trois dirigeants de l’Union européenne (UE), Angela Merkel, Ursula von der Leyen et Charles Michel, et Xi Jinping, le président de la République populaire de Chine.

S’ils ont annoncé une bonne nouvelle à l’issue de cet échange de deux heures et demie, à savoir la signature d’un accord sur les indications géographiques protégées pour encadrer les exportations d’aliments ou de boissons, le résultat de leurs échanges est resté plutôt maigre.