Tenir, en essayant de prédire. Jusqu’aux élections législatives allemandes du 26 septembre, les dirigeants européens savent que la machine communautaire est condamnée à digérer, sans autre initiative, les décisions déjà prises contre la pandémie ou sur le plan de relance Next Generation EU de 750 milliards d’euros, à l’agenda du sommet des chefs d’Etat ou de gouvernement des Vingt-Sept ces jeudi et vendredi.

A lire aussi: Joe Biden endort le débat transatlantique