L'université américaine de Harvard va finalement refuser les fonds alloués dans le cadre du plan de soutien fédéral à l'économie, a-t-elle annoncé mercredi. Lors de sa conférence de presse quotidienne, Donald Trump avait révélé mardi que la faculté devait recevoir une contribution du gouvernement, mais qu'elle «ne devrait pas le prendre». «Harvard va rembourser l'argent», avait-il assuré, au sujet de la somme, dont le journal local The Harvard Crimson a indiqué qu'elle se montait à 8,6 millions de dollars (7,9 millions d'euros).

«Ils ont l'une des plus importantes réserves financières du pays, peut-être du monde, et ils vont rendre l'argent», avait-il insisté. Selon le rapport annuel de l'université, le fonds de réserve de Harvard atteignait 40,9 milliards de dollars (37,8 milliards d'euros) à fin juin 2019.

Lire aussi: Le Sénat américain approuve un nouveau plan de 500 milliards de dollars

Les dirigeants de la faculté préoccupés après l'émotion suscitée par l'annonce

Mardi, après l'allocution du président américain, l'institution avait indiqué ne pas avoir sollicité ces fonds et prévoir d'en redistribuer l'intégralité pour soutenir ses étudiants. Mais mercredi, Harvard a finalement annoncé, dans un communiqué, qu'il renonçait purement et simplement à recevoir ce versement.

«Nous sommes préoccupés par le fait que l'attention portée à Harvard par des politiciens et d'autres en lien avec le programme [de soutien] puisse affecter la participation» à ce plan, ont indiqué les dirigeants de la faculté.

Et le reportage: Harvard, une fabrique des élites face au populisme de Donald Trump

Outre Donald Trump, plusieurs personnalités républicaines s'étaient publiquement émues que l'université puisse recevoir des fonds dans le cadre du plan d'aide aux entreprises et organisations affectées par la crise du coronavirus.