Conflit

La lutte contre l’EI à un tournant

Le groupe terroriste se prépare à renaître en s’appuyant sur le ressentiment des régions arabes de l’est de la Syrie. En face, les forces kurdes sont sur le fil du rasoir

Les Kurdes ont constitué le fer de lance dans la lutte contre l’Etat islamique (EI). Appuyés par les forces de la coalition menées par les Etats-Unis, ils ont engrangé les victoires sur le champ de bataille et anéanti le «califat». Mais cette approche sécuritaire a ses limites: si elle a permis de pulvériser le «califat» et d’embastiller ou d’éliminer certains membres proéminents, elle a aussi laissé en liberté un nombre important de sympathisants.

En outre, la violence de cette guerre contre Daech a nourri le ressentiment des populations arabes dans les zones limitrophes de l’Irak et le long de l’Euphrate. Enfin, l’absence de développement et la marginalisation de ces régions contribuent à faire le lit de l’organisation. Le retrait américain et l’offensive turque ont bouleversé les cartes et favorisent son retour en force.