Alors que Hongkong vivait un nouveau week-end de manifestations, ce dimanche, à Macao, un comité de 400 membres à la botte de Pékin choisissait sans vague Ho Iat Seng comme nouveau chef de l’exécutif. «Beaucoup de gens ont dit qu’ils ne voulaient pas mettre en l’air Macao», déclarait cette semaine à la presse cet ancien membre du comité permanent de l’Assemblée nationale populaire, affirmant avoir entendu dans l’ex-colonie portugaise beaucoup d’opposition à la contestation massive en cours dans l’autre région administrative spéciale, distante d’une soixantaine de kilomètres à peine. Ce fidèle parmi les fidèles de Pékin se présente comme le garant de la stabilité, promettant de cimenter plus encore le contrôle du régime communiste sur le royaume mondial des jeux d’argent.

Lire aussi: Reprise des tensions entre manifestants radicaux et policiers à Hongkong