«France 2030»: l’intitulé du plan d’investissement énergétique et industriel présenté mardi par Emmanuel Macron est bien plus ambitieux qu’il n’y paraît. Huit ans seulement séparent en effet l’élection présidentielle d’avril 2022 de l’échéance annoncée pour que la France «redevienne une nation d’innovation et de recherche» et gagne «la bataille de l’indépendance». Le calcul politique est simple à faire: un quinquennat et demi. Une bonne raison pour voir dans ce plan doté de 30 milliards d’euros un possible axe de campagne électorale du président sortant, s’il choisit de se représenter pour un second mandat…