Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
François Hollande et Emmanuel Macron. La prise de fonction du nouveau président aura lieu dimanche, date à laquelle expire, à minuit, le mandat de François Hollande.
© Vincent Isore/IP3

France

Macron proclamé, des partis dynamités

Le huitième président élu de la République française a été proclamé par le Conseil Constitutionnel. Les partis sont en lambeaux

Emmanuel Macron est désormais le huitième président élu de la République Française, et le dixième à accéder à la tête de l’Etat si l’on inclut les deux intérims d’Alain Poher, après la démission du général de Gaulle en 1969 et suite au décès de Georges Pompidou en 1974. Le président du Conseil constitutionnel Laurent Fabius a officialisé hier, devant le collège des sages au complet – y compris le grand battu de 2002 Lionel Jospin, mais en l’absence de l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing – les résultats définitifs du scrutin du 7 mai.

Sur 47 568 693 électeurs inscrits et 35 467 327 votants (soit 25,44% d’abstention), le candidat Macron a obtenu 20 743 128 voix, soit 66,1% des suffrages, contre 10 638 475 voix, soit 33,9% pour Marine Le Pen. 3 021 499 Français ont voté blanc, un record historique qui prouve leur désaveu de ce duel présidentiel. La prise de fonction du nouveau président aura lieu dimanche, date à laquelle expire, à minuit, le mandat de François Hollande.

Au moment où ces résultats étaient officialisés, le gouvernement a annoncé sa démission à l’issue du dernier Conseil des ministres du quinquennat. Et les partis de «gouvernement» de la Cinquième République apparaissent, eux, dynamités à un mois des législatives des 11 et 18 juin. Si les Républicains (droite) ont présenté mercredi leur nouveau programme, en annonçant un grand meeting parisien le 20 mai, la fracture Macron est profonde en leur sein, au vu des appels du pied de l’ancien candidat à la primaire Bruno Le Maire, et des rumeurs de nomination d’un premier ministre issu de la droite. Le PS, de son côté, a réuni mardi ses candidats mais pourrait voir le nombre de ses élus passer de 288 actuellement (sur 577 députés) à quelques dizaines, après l’échec de la candidature de Benoît Hamon (6,3%).

La gauche radicale, enfin, n’est pas en meilleure forme. La «France insoumise» de Jean-Luc Mélenchon n’est pas parvenue à un accord avec le parti communiste, qui mise sur son accord avec le PS. Le candidat à la présidence, fort de ses 19,58% le 23 avril, se présentera à Marseille, où il est arrivé premier avec 24,8%, contre le député socialiste sortant Patrick Mennucci.

Dossier
La France en campagne

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a