L’essentiel

  • Le président français Emmanuel Macron perd sa majorité absolue à l’Assemblée nationale, selon les premières projections de deux instituts de sondage. La coalition Ensemble est loin de la barre des 289 sièges sur 577, l’obligeant à rechercher le soutien d’autres groupes politiques pour approuver les projets de loi.

Lire aussi: Comment gouverner sans majorité? L’enjeu des législatives françaises

  • Les ministres, Brigitte Bourguignon (Santé), Justine Benin (Mer) Amélie de Montchalin (Transition écologique) devront quitter le gouvernement.
  • Un peu plus de 48 millions de Français étaient appelés aux urnes pour le second tour des élections législatives.

Lire aussi: Michel Winock: «On ne change pas le régime politique français en douceur»

Lire aussi: Emmanuel Macron, un chef de guerre en campagne électorale


4h – Fin de ce suivi

Ce suivi en continu du dimanche électoral français s'arrête là.

Retrouvez nos articles:

3h57 – Une victoire en demie-teinte, selon Fabien Roussel

Le chef de file du PCF, Fabien Roussel, réélu dans la 20e circonscription du Nord, a salué que Nupes «a permis de gagner un grand nombre de députés». «Ca va permettre aux députés communistes d’avoir un groupe demain. Mais je vois aussi que ça ne nous a pas permis d’avoir une majorité, et ça n’a pas empêché non plus l’extrême droite de progresser fortement, et ça, ça m’interpelle, ça me questionne», a-t-il regretté.

Selon lui, «l’alliance ne parle qu’à une partie de la France, à celle des grandes villes, et pas à celle de la ruralité».

3h11 – Tematai Le Gayic, plus jeune député de l'histoire de la Ve République

L'indépendantiste polynésien Tematai Le Gayic, âgé de 21 ans, est devenu le plus jeune député de l'histoire de la Ve République, battant le record tenu par Marion Maréchal, élue députée à 22 ans en 2012. Il milite pour l'accession à la pleine souveraineté de la Polynésie française.

2h49 – 37,3% de femmes à l'Assemblée nationale

La nouvelle Assemblée nationale comptera 215 femmes (37,26%) et 362 hommes (62,74%), soit un hémicycle moins féminisé que celui issu des élections législatives de 2017 (39%), selon un décompte complet de l'AFP des 577 sièges. Longtemps à la traîne, la France s'était hissée en 2017 au 33e rang en terme de parité, sur 185 pays classés par l'Union interparlementaire.

0h12 Une vague Nupes sur la Seine-Saint-Denis

L'alliance de gauche Nupes a fait carton plein en Seine-Saint-Denis, remportant les 12 sièges de députés de ce département emblématique de l'ancienne «banlieue rouge». La gauche détenait déjà sept circonscriptions dans la législature sortante. La coalition a réalisé ce «strike» en balayant sur son passage les trois députés LREM sortants, un député LR et le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde.

23h17 – Les Français de Suisse réitèrent leur confiance à la majorité présidentielle

Le candidat du parti du présidentiel est élu dans la 6e circonscription étrangère, regroupant les Français établis en Suisse et au Liechtenstein. Marc Ferracci (Ensemble!) devance largement la candidate Magali Mangin (Nupes) en obtenant près de 65% des suffrages.

Lire également: Les Français de Suisse réitèrent leur confiance à la majorité présidentielle

22h43 – «C'est un situation inédite», estime Elisabeth Borne

La première ministre française s'est exprimée ce dimanche après l'annonce des premiers résultats. Cette dernière a mis en garde dimanche soir contre le «risque» pour la France.

Cette «situation inédite constitue un risque pour notre pays», a affirmé Elisabeth Borne lors d'une déclaration télévisée, tout en annonçant vouloir travailler «dès demain à construire une majorité d'action, il n'y a pas d'alternative». Elisabeth Borne a souligné que les «sensibilités multiples devront être associées et les bons compromis bâtis afin d'agir au service de la France».

21h37 Olivier Véran: «Nous allons construire très vite une majorité absolue»

Le ministre des Relations avec le parlement, a assuré que le camp présidentiel, qui n'a qu'une majorité relative à l'issue du second tour des législatives, allait «construire très vite une majorité pour qu'elle devienne absolue à l'Assemblée nationale».

«Nous allons construire très vite une majorité pour qu'elle devienne absolue à l'Assemblée nationale», sachant que «d'autres groupes nous permettront d'obtenir le quota de voix suffisant pour présenter les réformes et faire adopter les textes», a avancé dimanche l'ex-ministre de la Santé en duplex sur TF1.

21h30 Marine Le Pen promet d'incarner une «opposition ferme»

Marine Le Pen, dont le parti d'extrême droite Rassemblement national a réalisé une forte percée dimanche lors des élections législatives françaises, a promis d'incarner une opposition «sans connivence» mais «responsable et respectueuse» des institutions.

Le groupe parlementaire que le RN a obtenu «sera de très loin le plus nombreux de l'histoire de notre famille politique», s'est-elle réjouie devant ses partisans à Hénin-Beaumont (nord), où elle a été largement réélue députée.

21h21 Pour Jean-Luc Mélenchon, «la déroute du parti présidentiel est totale»

Jean-Luc Mélenchon a estimé dimanche que la «déroute du parti présidentiel» était «totale» au soir du second tour des élections législatives françaises. «Aucune majorité» ne se présente. «C'est une situation totalement inattendue, absolument inouïe», a souligné le chef de l'union de gauche Nupes. Il a fustigé «l'échec moral» des membres de la majorité «qui donnaient des leçons à tout le monde sans arrêt et qui se prétendaient le barrage à l'extrême droite et qui ont eu pour principal résultat d'en avoir renforcé les rangs», alors que le RN devrait obtenir entre 80 et 110 députés.

Le député insoumis Alexis Corbière a de son côté estimé que la retraite à 65 ans, l'une des mesures phares du programme d'Emmanuel Macron, «a sombré», avec la perte de la majorité absolue pour la coalition présidentielle.

Lire également: Réforme des retraites: les Français et le travail, un amour déçu

21h12 Des «résultats serrés» attendus dans la circonscription suisse, selon la candidate Nupes

Pour la candidate Nupes, les premières estimations au niveau national sont un signal fort. «Nous étions présents dans 406 circonscriptions sur 577 au second tour, appuie Magali Mangin. C’est énorme et cela démontre que notre alliance était attendue depuis longtemps». Cette dernière évoque des résultats serrés pour ce second tour dans la circonscription suisse. «Les résultats de certains bureaux commencent à tomber. A Lausanne, par exemple, c’est très serré».

21h08 – Elisabeth Borne élue députée avec 52,46% des voix

La première ministre Elisabeth Borne a été élue dimanche députée du Calvados avec 52,46% des voix face à un Nupes-LFI âgé de 22 ans. La cheffe du gouvernement se soumettait pour la première fois au verdict des urnes au coeur du bocage normand, dans la 6e circonscription du Calvados. En 2017, le sortant LREM Alain Tourret y avait été réélu avec 68,34% des voix face à un candidat Front national.

21h00 Des personnalités de la macronie battues

Plusieurs personnalités du camp présidentiel ont été battues dimanche, lors du second tour des élections législatives françaises. Parmi elles, le patron des députés «marcheurs» Christophe Castaner et le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand.

Christophe Castaner a été battu dans son fief des Alpes-de-Haute-Provence par Léo Walter, le candidat de l'alliance de gauche Nupes. Le président du groupe LREM a obtenu 48,51% des voix. Député socialiste élu en 2012 et réélu en 2017 sous l'étiquette LREM, l'ancien ministre de l'Intérieur, proche d'Emmanuel Macron, Christophe Castaner était candidat à un troisième mandat successif.

Richard Ferrand, lui, a reconnu sa défaite dans le Finistère.

20h43 Dans la circonscription suisse, le candidat de la majorité présidentielle se montre prudent

Les résultats pour la 6e circonscription des Français à l’étranger se dessinent encore. Au premier tour, les votants de Suisse et du Liechtenstein ont porté les candidats d’Ensemble! et Nupes. Pour Marc Ferracci, candidat de la majorité présidentielle, la prudence semble de mise. «Il y a eu une légère remontée du vote à l’urne pour ce second tour, ce qui est plutôt favorable, détaille-t-il. Mais il faut encore attendre les résultats des votes en ligne qui représentent les plus gros pourcentages».

Les résultats sont attendus entre 21h00 et 21h30.

20h30 – La ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, battue par le RN

La ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, a été battue par sa rivale RN Christine Engrand dans la sixième circonscription du Pas-de-Calais, a indiqué son entourage à l’AFP. La ministre, qui devra quitter le gouvernement selon une règle tacite réaffirmée par l’Élysée, a été distanciée de 56 voix, a précisé son entourage.

20h26 Le ministre Gabriel Attal: «Il faudra dépasser nos clivages»

«Si ces résultats se confirment, c’est loin de ce que l’on espérait», a estimé dimanche le ministre des Comptes publics Gabriel Attal. Manifestement, les Français n’ont pas donné de majorité absolue, sans qu’ils n’en aient donné une à une autre formation politique. Ce qui se dessine est une situation inédite dans la vie politique et parlementaire, qui va nous imposer de dépasser nos certitudes, nos clivages» a-t-il déclaré sur TF1.

20h23 Jordan Bardella se réjouit d’un «tsunami» pour le Rassemblement national

Le président par interim du Rassemblement national (RN) Jordan Bardella a salué dimanche soir un «tsunami» pour son parti qui aurait entre 80 et 100 députés selon les estimations. «C’est une vague bleue marine partout dans le pays. L’enseignement de ce soir, c’est que le peuple français a fait d’Emmanuel Macron un président minoritaire», s’est -il réjoui sur TFI.

20h00 Ifop crédite le Rassemblement national de 80 à 100 sièges

Selon les estimations de l’institut Ifop-Fiducial pour le groupe de TF1, la coalition derrière Emmanuel Macron Ensemble! obtiendrait de 210 à 250 sièges à l’Assemblée nationale. Elle serait suivie de près par la coalition de gauche Nupes de Jean-Luc Mélenchon, qui obtiendrait de 150 à 180 élus.

Lire aussi: Les résultats des législatives françaises aboutissent à une claque pour Emmanuel Macron

Le parti d’extrême droite le Rassemblement national réaliserait un meilleur score que Les Républicains et leurs alliés. Le parti mené par Marine Le Pen obtiendrait de 80 à 100 sièges, contre 60 à 70 pour Les Républicains.

19h19 Les premiers résultats: pas de majorité absolue derrière Emmanuel Macron

La coalition de gauche Nupes obtiendrait entre 163 et 203 sièges, selon une première estimation de l’institut Harris. Ensemble!, le groupe derrière Emmanuel Macron obtiendrait de 208 à 248 sièges, tandis que Les Républicains rafleraient de 30 à 50 sièges. Le Rassemblement national obtiendrait de 67 à 90 sièges.

L’Institut Ipsos estime les sièges de Nupes à 156, 218 pour Ensemble!, 89 pour le Rassemblement national et 78 pour Les Républicains.

18h53 L’heure est au dépouillement dans plusieurs villes de Suisse romande

Les candidats Magali Mangin (Nouvelle union populaire écologique et sociale, Nupes) et Marc Ferracci, (Ensemble!) ont été plébiscités dans le 6e circonscription des Français de l’étranger. La majorité présidentielle est sortie en tête de ce scrutin avec 36% des voix tandis que la candidate de la coalition menée par Jean-Luc Mélenchon a remporté 20% des voix.

#legislatives2022 - Il est 18:00 - Le scrutin est clos - Place au dépouillement - Merci à tous les scrutateurs qui se mobilisent dans tous les bureaux de vote. pic.twitter.com/0rFOsm6D1S

— Patrick Lachaussee (@PLachaussee) June 19, 2022

18h13 53,5% à 54% d’abstention, en hausse par rapport au 1er tour

L’abstention devrait atteindre dimanche entre 53,5% et 54% au second tour des élections législatives, son deuxième plus haut niveau pour ce scrutin, en hausse de plus d’un point par rapport au premier tour (52,49%), selon les estimations de cinq instituts de sondage.

Le détail: Ipsos/Sopra Steria pour FranceTV/RadioFrance/France24/RFI/LCP, Ifop pour TF1/LCI et Elabe pour BFMTV/LEXPRESS/RMC évaluent l’abstention finale à 54%, tandis OpinionWay pour CNews et Europe1 la mesure à 53,5% et Harris interactive pour M6 et RTL à 53,9%, dans tous les cas en dessous du record pour un second tour enregistré en 2017 (57,36%)

17h20 – Taux final d’abstention en baisse?

Selon une projection de Elabe/BFMTV, le taux d’abstention final du second tour pourrait être de 54%, soit trois point de moins qu’en 2017 (57%). Autrement dit la participation serait meilleure cette année. À vérifier dans la soirée.

17h01 – Participation en baisse à 17h

La participation au second tour des élections législatives atteignait 38,11% dimanche à 17h en métropole, selon le ministère de l’Intérieur, un chiffre en baisse de 1,31% par rapport au premier tour, il y a une semaine, où elle s’établissait à 39,42%.

Elle est en revanche en hausse par rapport au second tour des législatives de 2017 où elle atteignait 35,33% à la même heure.

14h44 Emmanuel Macron a voté au Touquet

Le chef de l’Etat, accompagné de son épouse Brigitte Macron, a voté au Touquet vers 13h dans son bureau de vote habituel. Emmanuel Macron est ensuite allé saluer des partisans et des curieux qui l’attendaient à l’extérieur, sous la pluie.

12h42 – Plus jeune député élu en Polynésie

Il est le plus jeune élu à l’Assemblée nationale de l’histoire de la Ve République. À 21 ans, l’indépendantiste Tematai Legayic a été élu dans la 1ère circonscription de Polynésie française, où l’on a voté samedi déjà. Il a battu l’ancienne ministre du Tourisme Nicole Bouteau.

Le parti Tavani, vainqueur de ce scrutin, est soutenu par la Nupes. Il obtient 50,88% des suffrages exprimés contre 49,12% pour Nicole Bouteau, selon le ministère de l’Intérieur. Une victoire inattendue pour le jeune candidat, qui était à plus de 20 points de son adversaire au premier tour.

12h02 – Participation en hausse

La participation au second tour des élections législatives françaises atteignait 18,99% dimanche à 12h selon le ministère de l’Intérieur, un chiffre en très légère hausse (0,56%) par rapport au premier tour il y a une semaine où elle s’établissait à 18,43%.

Elle est aussi en hausse par rapport au second tour des législatives de 2017 où elle atteignait 17,75% à midi. Elle est en revanche en baisse par rapport au second tour de la présidentielle le 24 avril dernier (26,41%).

🗳🇫🇷 #Élections2022 l Taux de participation à 12h pour le 2nd tour des élections #législatives2022 en France métropolitaine: 18,99%. pic.twitter.com/Uh2oC6F6DZ

08h00 – Le scrutin commence en métropole

Les bureaux de vote ouvrent à 8h et fermeront à 18h (20h dans les grandes villes). Les premières estimations sont attendues à 20h.

La mobilisation est un enjeu déterminant en ce week-end de grandes chaleurs. Plus d’un électeur sur deux (52,5%) s’était abstenu pour le premier tour. Et en 2017 les Français avaient encore davantage déserté les urnes au second tour qu’au premier, avec 57,4% d’abstention, un record depuis 1958.

04h00 – La secrétaire d’Etat Justin Benin battue en Guadeloupe

Un jour avant la métropole, les électeurs des Outre-mer ont ouvert le bal en se rendant aux urnes samedi, ainsi que certains Français de l’étranger, notamment en Amérique du Nord.

En Guadeloupe, la Secrétaire d’Etat chargée de la mer, Justine Benin, qui jouait son poste à ce scrutin, a été battue dans la 2e circonscription, avec 41,35% des voix derrière Christian Baptiste (DVG) élu avec 58,65% des voix, a annoncé la préfecture de Guadeloupe.

Elle jouait son poste au gouvernement lors de ce scrutin. L’exécutif avait en effet rappelé en amont du vote qu’en cas d’échec aux législatives, le ministre candidat devrait quitter le gouvernement conformément à une règle non écrite mais déjà appliquée en 2017 par Emmanuel Macron.


Quelques-uns de nos articles à l’issue du premier tour…

Et aussi: L’extrême droite, vainqueur discrète du premier tour des législatives françaises

Notre analyse: Les Français boudent le premier tour des élections législatives et c’est mauvais signe

Lire aussi: En France, la coalition présidentielle et l’alliance de gauche au coude-à-coude

Lire aussi: Emmanuel Macron face au besoin d’opposition en démocratie