Le malaise vagal (ou lipothymie vagale) dont a été victime Nicolas Sarkozy est très banal: 60% des pertes de conscience y sont liées. Le diagnostic final est donc celui d’«un malaise lipothymique d’effort soutenu par grande chaleur et sans perte de connaissance, dans un contexte de fatigue». Nicolas Sarkozy suit aussi un régime strict, qui l’expose à une hypoglycémie éventuelle et très ponctuelle.

L’évanouissement (qui n’est que partiel en cas de lipothymie) est en fait une réaction salutaire du corps qui enregistre une agression de l’équilibre sanguin et provoque une chute qui… rétablit la situation. Le nerf vague, qui donne son nom à ce malaise, est une voie très importante de la régulation végétative (digestion, fréquence cardiaque).