Dès l’annonce du prix, le Premier ministre pakistanais a envoyé un SMS à Malala pour la «féliciter». «Elle remplit de fierté le Pakistan et les Pakistanais» par «sa réussite inédite et inégalée», a déclaré M. Sharif, cité dans un communiqué diffusé par ses services. «Les garçons et filles du monde entier devraient prendre exemple sur son combat et son engagement», a-t-il ajouté.

Le même sentiment de fierté était exprimé par des proches de Malala contactés par téléphone à Swat, la vallée où habitait Malala jusqu’à ce que les talibans tentent de la tuer. «Malala est une fierté pour la province de Khyber Pakhtunkhwa et le Pakistan», a déclaré Ahmed Shah, qui fut son professeur. «Elle a élevé la voix contre l’injustice dans une société où les femmes ne peuvent pas s’exprimer» et son prix «est un message positif pour les femmes pachtounes», l’ethnie majoritaire dans cette région. «Elle le mérite, on aurait même dû le lui donner avant», a-t-il conclu.

«Malala est la lumière de nos yeux et la voix de notre cœur. Ce n’est pas seulement elle qui a gagné, ce sont toutes les filles du Pakistan. Elle a prouvé qu’on ne peut pas arrêter l’éducation en s’en prenant aux écoles», a dit Ayesha Khalid, 19 ans, qui était avec elle à l’école à Swat.