Visite de Hu Jintao

Manifestation à Paris pour les droits de l’homme en Chine

Plus de deux cents personnes ont manifesté ce jeudi à Paris, au premier jour d’une visite d’Etat du président chinois en France, pour la défense des droits de l’homme en Chine et réclamer la libération du prix Nobel de la Paix 2010 Liu Xiaobo

La manifestation s’est déroulée à deux pas de la tour Eiffel, peu de temps après l’arrivée du chef de l’Etat chinois, accueilli en grande pompe dès son atterrissage à l’aéroport parisien d’Orly par le président Nicolas Sarkozy. La plupart des manifestants agitaient des drapeaux clandestins du Tibet et du Xinjiang, deux régions chinoises où Pékin contrôle étroitement les populations tibétaine et ouïghoure, minorité musulmane turcophone.

L’ONG de défense des droits de l’homme Amnesty International s’était jointe à la manifestation, de même que quelques militants du mouvement religieux Falungong. La visite de trois jours du numéro un chinois en France est censée mettre un terme à la brouille entre les deux pays née en 2008 du passage agité à Paris de la flamme olympique des Jeux de Pékin et d’une rencontre entre Nicolas Sarkozy et le dalaï lama, chef spirituel des Tibétains en exil.

Elle doit être aussi l’occasion de la signature de nombreux contrats devant profiter à l’industrie française, notamment dans le domaine du nucléaire civil et de l’aéronautique.«Nous espérons que la rencontre ne sera pas uniquement dominée par une vague de promesses de contrats», a expliqué Thupten Gyatso, président de la Communauté tibétaine de France.

«Il faut que la France s’inspire de l’exemple allemand qui consiste à faire des affaires avec la Chine et en même temps faire connaître ses divergences en matière de politique et diplomatie», a-t-il ajouté. Une cinquantaine de personnes s’étaient également rassemblées un peu plus tôt à Paris pour réclamer la libération de Liu Xiaobo, condamné fin 2009 à 11 ans de prison pour subversion.

Publicité