L'aéroport de Hongkong a annoncé l'annulation pour lundi de tous les vols au départ et à l'arrivée en raison de l'ampleur d'une manifestation en faveur de la démocratie dans son principal terminal. Il s'agit d'une décision majeure pour cet aéroport internationalement reconnu pour son efficacité, et qui était en 2018 le huitième le plus fréquenté au monde, avec 74 millions de passagers.

Lire également: Le chaos s'empare des rues de Hongkong  

«D'après l'information que l'on m'a communiquée (...) 5000 manifestants se trouvaient dans l'enceinte du terminal», a indiqué Kong Wing-cheung, un responsable des relations publiques de la police, lors d'une conférence lundi après-midi

Sensibiliser les visiteurs étrangers avec des chants et slogans

Le hall des arrivées de son principal terminal est depuis vendredi le théâtre d'un impressionnant sit-in. Des milliers de manifestants pour la plupart vêtus de noir y sont massés pour «accueillir» et sensibiliser les visiteurs étrangers à leur mobilisation, avec des chants, des slogans et une distribution de prospectus expliquant le sens des manifestations prodémocratie qui embrasent la ville depuis juin.

«Les opérations aéroportuaires sur l'aéroport international de Hongkong ont été gravement perturbées du fait des rassemblements publics à l'aéroport aujourd'hui», peut-on lire dans un communiqué des autorités.

L'autorité précise que le trafic vers l'aéroport est «très encombré» et que ses parkings sont totalement pleins. «Il est conseillé aux membres du public de ne pas venir à l'aéroport.»

«Des signes de terrorisme», selon la Chine

Le gouvernement chinois a encore accru lundi sa dénonciation des manifestations, disant voir «des signes de terrorisme» derrière la contestation violente du pouvoir en place.

«Les manifestants radicaux de Hongkong ont à plusieurs reprises eu recours à des objets extrêmement dangereux afin d'attaquer des policiers, ce qui constitue déjà un crime grave et révèle de premiers signes de terrorisme», a accusé depuis Pékin le porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et Macao, Yang Guang.

Yang Guang, qui avait la semaine dernière averti que «ceux qui jouent avec le feu périront par le feu», a dénoncé «une minuscule minorité» qualifiée de «grave défi à la prospérité et à la stabilité de Hongkong».