Le groupe taïwanais Foxconn a présenté, jeudi, ses excuses concernant les salaires dans son usine d'iPhone de Zhenghzhou, où de violentes protestations ont éclaté. «Notre équipe a examiné la question et a découvert qu'une erreur technique s'était produite», indique un communiqué. «Nous nous excusons pour une erreur de saisie dans le système informatique et garantissons que la rémunération réelle est la même que celle convenue.»

De grandes manifestations ont éclaté mercredi dans la plus grande usine de fabrication d’iPhone au monde, en Chine, propriété du sous-traitant taïwanais Foxconn, selon des vidéos et photos diffusées sur les réseaux sociaux Weibo et Twitter. Les images montrent notamment une foule de travailleurs défilant de jour dans une rue, certains faisant face à une rangée de personnes en combinaisons blanches de protection intégrale et à la police antiémeute. L’usine se trouve à Zhengzhou, dans la province du Henan (centre).

Un extrait d’une vidéo diffusée en direct montre, de nuit, des dizaines d’ouvriers criant «Défendons nos droits!» devant des rangées de policiers et un véhicule de police aux gyrophares allumés. Sur d’autres images, on voit un travailleur placer une barrière métallique sur le sol, tandis que l’auteur de la vidéo crie «ils chargent!» et «bombes lacrymogènes!». Une photo prise de jour montre quant à elle les restes carbonisés d’un portail, apparemment brûlé durant la nuit.

Lire aussi: Apple écrit un nouvel épisode de son histoire d’aide à la censure en Chine

Plus de 200 000 salariés

Le mot-clé #EmeutesFoxconn semblait censuré mercredi midi sur les réseaux sociaux chinois. Quelques messages faisant référence aux manifestations restaient cependant en ligne. Foxconn est un grand groupe qui assemble des produits électroniques pour de nombreuses marques internationales. L’entreprise taïwanaise, principal sous-traitant d’Apple, a été confrontée ces derniers mois à une hausse des cas de Covid-19 sur son immense site de Zhengzhou, la plus grande usine d’iPhone au monde. Le complexe emploie plus de 200 000 salariés, généralement hébergés sur place.

Foxconn avait décidé de confiner le site avec les ouvriers à l’intérieur. Mais des centaines de travailleurs paniqués avaient ensuite pris la fuite à pied. Le groupe taïwanais est le plus grand employeur du secteur privé en Chine, avec plus d’un million d’employés à travers le pays dans une trentaine d’usines et d’instituts de recherche. Foxconn n’avait pas répondu dans l’immédiat à une demande de commentaire de l’AFP.

Lire aussi: La Chine confine la zone autour de la plus grande usine d’iPhone au monde