C’est la principale leçon qui devrait être tirée de la pandémie de Covid-19. L’Organisation mondiale de la santé a besoin de renforcer substantiellement son assise financière. Censée être un phare normatif et scientifique dans le brouillard de la présente pandémie et en matière de santé globale, l’OMS ne dispose que d’un budget de 6 milliards de francs équivalant à celui d’un hôpital universitaire régional. Or on l’a vu avec le Covid-19, les attentes envers l’OMS sont considérables, mais l’agence onusienne peine à y répondre en raison de ressources financières largement insuffisantes. A l’heure où se tient à Genève du 24 au 29 janvier la 150e session du Conseil exécutif de l’OMS, le sujet est d’une brûlante actualité et sera débattu en profondeur mardi 25 janvier.